DESIGN | EXPO

Tokonoma Project

03 Mai - 13 Mai 2018

L'exposition "Tokonoma Project" s'inscrit dans un projet interdisciplinaire de FCK - Frédérick Gautier. Performeur, designer et céramiste, Frédérick Gautier est actuellement en résidence à l'Espace Niemeyer. En partenariat avec l'Atelier Jespers, Itinerance05 conjugue performance et exposition.

Frédérick Gautier (Alias FCK) conjugue performance, architecture et design. Coutumier des bâtiments bétonnés, il est actuellement en résidence de création à l’Espace Niemeyer. Soit le siège du Parti Communiste français ; célèbre structure combinant volume monolithique et bulle, au métro Colonel Fabien. Construit par l’architecte Oscar Niemeyer (concepteur de Brasilia) entre 1965 et 1980, l’Espace Niemeyer reflète l’élan de l’architecture moderne. Avec ses penchants brutalistes fonctionnels, prêts à résister à tous les bombardements, et quelques touches d’incurvations poétiques. Une résidence-exposition réalisée dans le cadre du projet Itinerance, de l’Atelier Jespers (Bruxelles). Soit un projet de création hors les murs, dont Tokonoma est la cinquième occurrence. Les quatre précédentes (avec des designers différents) s’étant déployées successivement à la Péniche Le Corbusier (qui a coulé en février 2018), dans les rues Bauhaus de Tel Aviv, sur la rivière Los Angeles, et aux Magasins Généraux, à Pantin.

Projet Tokonoma : une performance du designer céramiste FCK – Frédérick Gautier

Le projet Tokonoma s’inscrit dans une série de créations in situ. En performeur et céramiste, FCK arpente les lieux dont il s’empare, pour mieux figer des fragments. Comme ici, dans une céramique de béton. Sans fioriture ni jugement, les pièces de Frédérick Gautier composent des bribes de réel, en résonance avec les lieux. Tandis que lui-même fonctionne comme une sorte d’usine mobile individuelle. À l’aune de moyens limités et économiques, donnant naissance à des gestes répétitifs et rapides. Comme un homme-machine, en réponse à ces architectures aux dynamiques industrielles. Pour le projet Tokonoma, les briques ondulées, en béton, prolongent ainsi, en quelque sorte, l’Espace Niemeyer. Dans l’architecture japonaise, le tokonoma est un petit espace réservé, préservé, dédié au recueillement. Le tokonoma, au sein d’un lieu, pouvant par exemple accueillir des calligraphies. Pour l’Espace Niemeyer, c’est exilé sur le toit que Frederick Gautier aura composé ses pièces.

Exposition « Tokonoma Project » : suite de la performance, à l’Espace Niemeyer

De lourdes tuiles en béton, ondulées, à mi-chemin entre de potentielles écailles du bâtiment, et le souvenir des mouettes dont la présence aura bercé ce travail performatif. Work in progress en deux parties, le projet Tokonoma aura pris les traits d’une résidence performée, avec la possibilité, d’une part, de rendre visite à l’artiste dans son atelier plein ciel. Et d’autre part, le déploiement consécutif d’une exposition, « Tokonoma Project ». Pour ce projet, ce sont bien les tuiles qui endossent le qualificatif  de tokonoma. L’exposition réunira ainsi les quelques cinquante tokonomas réalisés. Comme des espaces ramassés. Lesquels seront accompagnés de photographies, ainsi que d’autres objets, réalisés au cours d’autres performances, en atelier ou sur site. Tandis que la coupole de l’Espace Niemeyer abritera des projections de documents relatifs aux précédentes performances de FCK. Pour un moment de déambulation au sein d’un lieu mythique : le siège du Parti Communiste français.