DANSE | EVENEMENT

En danseuse

Aux Laboratoires d’Aubervilliers, Alain Michard propose Performance #1 et Rencontres #1, premières représentations publiques de son projet En danseuse. Oeuvre visuelle, En danseuse réunit autour d’Alain Michard huit chorégraphes pour retracer dans toute sa singularité l’histoire de la danse, au moyen d’un dispositif cinématographique.

En résidence aux Laboratoires d’Aubervilliers depuis décembre 2016, Alain Michard conduit son projet En danseuse. Celui-ci qui s’organise comme un ensemble de temps de recherche, de création et de présentation publique. En danseuse est un projet collectif réunissant huit chorégraphes et des artistes venus d’autres disciplines.

 Si, selon Alain Michard, le corps du chorégraphe est l’origine même de son oeuvre, il est porteur d’une histoire particulière de la danse. En danseuse s’attachera à révéler cette histoire intime et singulière dont Performance#1 et Rencontres#1 sont les représentations publiques.

 En danseuse : un projet collectif

 En danseuse se définit d’abord comme un projet collectif. Alain Michard a en effet proposé aux chorégraphes DD Dorvillier et Adva Zakai de faire partager au grand public leurs propres visions de l’histoire de la danse en faisant se rejoindre la pratique chorégraphique et les questions cinématographiques. Oeuvre visuelle, En danseuse est aussi une recherche qui retrace une histoire de la danse à partir de diverses histoires intimes.

Tout à la fois cinéaste et chorégraphe, Alain Michard entend en premier lieu souligner le rôle joué par l’image dans une telle histoire et les relations de la danse avec les images sous forme d’une expérience chorégraphique. Celle-ci se présente comme un dispositif destiné à écrire une danse et produire des images à partir de celle-ci. Alain Michard peut ainsi préciser : « Le dispositif cinématographique d’En danseuse est né du visionnage d’un film montrant Trisha Brown dans une de ses danses (…) Elle danse ce qui ne semble pas être une chorégraphie écrite et interprétée, mais un condensé de toutes ses danses » et, poursuit-il, « j’ai pris conscience du pouvoir de la caméra à saisir «l’essence» d’une oeuvre chorégraphique dans le corps même du chorégraphe. »

En danseuse : un projet en deux volets

Concrétisant un temps de recherche et animé par la volonté affirmée de faire partager au public cette dernière, le projet En danseuse se décompose en deux grands moments.

En danseuse est d’abord le résultat de résidences de recherche aboutissant ultimement à la création d’un spectacle conjuguant chorégraphies, images et conférence. Ce projet met en scène « la difficulté à filmer la danse sans la trahir. » Travail d’accompagnement de l’apport de chacun, En danseuse laisse tour à tour la possibilité à Alain Michard et tous les chorégraphes de s’associer et compléter la perspective adoptée par chacun. Et le public n’est autre que le témoin de cette association intime.

Mais En danseuse est aussi une installation imaginée par le plasticien Nicolas Floc’h. Occupant lieux de spectacles et centres d’art contemporain, cette installation d’une série de films courts. Elle offre au public la possibilité de voir les images sur plusieurs et faire dialoguer de la sorte les chorégraphes.