ART | EXPO

Emulsions

09 Juin - 22 Juil 2017
Vernissage le 08 Juin 2017 à partir de 18:00

L’exposition « Emulsions » à la Arnaud Deschin galerie, à Paris, réunit les œuvres de cinq artistes contemporains : Vincent Ceraudo, Hélène Garcia, Alice Guittard, Baptiste Rabichon et Ana Vega. Vidéos, sculptures et créations photographiques sont reliées par une réflexion commune autour de l’image photographique.

L’exposition « Emulsions » à la galerie parisienne Arnaud Deschin rassemble des vidéos, sculptures et créations photographiques de Vincent Ceraudo, Hélène Garcia, Alice Guittard, Baptiste Rabichon et Ana Vega, cinq artistes contemporains qui ont en commun une réflexion sur l’image photographique.

Une recherche expérimentale autour de l’image photographique

L’exposition réunit les œuvres de cinq artistes nés après le milieu des années 1980 autour d’une exploration des modes d’apparition de l’image photographique et de ses croisements avec d’autres médiums. Vincent Ceraudo, Hélène Garcia, Alice Guittard, Baptiste Rabichon et Ana Vega mènent, selon des modalités propres, une démarche expérimentale qui vise à brouiller les limites entre les disciplines et à réaliser des alchimies visuelles.

La série de photogrammes de Vincent Ceraudo intitulés Test Strips s’inscrit dans la recherche de l’artiste autour des « réalités flottantes », c’est à dire les dimensions du réel que la perception cognitive ne peut appréhender. Ainsi, après des œuvres filmiques dans lesquelles il suivait des individus aux capacités de perception extrasensorielle, des enquêteurs du paranormal, un télépathe, un médium ou encore un hypnotiseur, c’est cette fois aux psychotropes, qu’il s’intéresse, pour leur capacité à générer une sensation de sortie de corps.

Des photogrammes de Vincent Ceraudo aux alchimies visuelles de Baptiste Rabichon

Les photogrammes ont été obtenus en chambre noire, en appliquant des substances comme la DMT et la salvia sur la surface photosensible. Cette série qui relie ses récentes expérimentations offre un ensemble de motifs abstraits qui sont comme autant de supports pour l’imagination et le désir. Elle met en forme la démarche de Vincent Ceraudo, un dépassement artistique des limites du visible et du champ habituel de la représentation qui ne reconnaît que le système perceptif.

L’épreuve chromogène de Baptiste Rabichon intitulée Plante verte sur le palier constitue une autre exploration sensible et expérimentale de l’empreinte photographique. Dans une profusion de couleurs et de formes plus ou moins abstraites se mêlent des processus argentiques et des images numériques sur un unique support photosensible. Une démarche seulement guidée par l’intuition et la quête de territoires inconnus où l’imaginaire a toute sa place.

AUTRES EVENEMENTS ART