ART | EXPO

Diwãn des mots voyagés

20 Jan - 18 Mar 2017
Vernissage le 20 Jan 2017

L’exposition « Diwãn des mots voyagés » présente à La Compagnie, à Marseille, le projet mené par Muriel Modr avec des femmes et des enfants autour des mots français d’origine méditerranéenne et arabe. Des photographies, cartes, peintures, dessins, textes, enregistrements sonores et vidéos nourrissent une entreprise esthétique et politique qui reconfigure notre vision de la société.

L’exposition « Diwãn des mots voyagés » à La Compagnie, lieu de création marseillais, présente le résultat d’une expérience menée par l’artiste Muriel Modr en collaboration avec des femmes de l’association Contacts de Gardanne et du centre social Agora de Marseille. Des textes, dessin, photographies, cartes, bandes audio et vidéos résultent d’échanges autour des mots français issus de l’arabe.

Une exposition-atelier autour des mots français d’origine méditerranéenne et arabe

L’exposition proposée par Muriel Modr est indissociable de la notion d’atelier : il s’agit d’une exposition-atelier qui prolonge le projet mené depuis le 29 novembre 2012 par l’artiste et un groupe d’une trentaine de femmes et d’enfants. Au fil de rencontres dédiées aux échanges sur le thème des mots français d’origine méditerranéenne et arabe, s’est constitué un ensemble d’éléments divers non fermé : les visiteurs de l’exposition sont incités à poursuivre cette recherche. Ainsi, l’exposition et l’atelier sont-ils inséparables, le projet ainsi que l’échange qu’il nécessite étant infinis.

Le projet de Muriel Modr est guidé par une réflexion politique : elle entend attirer notre attention sur ceux que l’histoire des vainqueurs et le discours omniprésent des manuels scolaires et des médias ont oubliés. Pour cela, sa pratique met en relation de domaines habituellement indépendants les uns des autres et dévoile des liens cachés qui reconfigurent notre vision de la société. C’est pourquoi on retrouve des procédés plastiques reposant sur des matériaux et des supports hétérogènes et mettant en jeu les notions de d’éparpillement, de fragment, d’association. La pratique de Muriel Modr est faite de croquis, de notes, de bouts de papier, de prélèvements, de collages, de couture…

Muriel Modr poursuit son entreprise esthétique et politique

Des photographies, des cartes, des peintures, des dessins, des textes, des enregistrements sonores, des vidéos et divers autres documents ont été réalisés par Muriel Modr et les femmes et enfants avec lesquels elle a travaillé. Ici les routes de la soie et de l’encens tracées sur une feuille sont mises en regard de la photographie d’une main tenant un verre de café ou de thé. Ailleurs, une autre main tient une écorce d’orange pelée enroulée de telle façon qu’elle ressemble à une rose. Des peintures évoquent le zéro et les autres chiffres.

L’exposition reflète une entreprise esthétique et politique. Une des bases de la vie quotidienne, le langage courant, est exploré en tant que matière dans laquelle s’inscrivent la géographie, l’histoire des peuples et les rapports de domination nés des périodes de colonisation.