ÉCHOS | ECHOS
05 Déc 2016

Disparition d’Ousmane Sow

Disparition du sculpteur sénégalais Ousmane Sow, connu pour ses sculptures imposantes de guerriers.

Né à Dakar en 1935, Ousmane Sow débarque en France à l’âge de 22 ans. Il était très attaché à Paris, qu’il appelait sa deuxième ville.

Ambassadeur du continent africain

Grand artiste contemporain, Ousmane Sow était connu pour ses sculptures de guerriers à taille humaine. Avec ces sculptures, il représentait la dignité des peuples Noubas, Peuls, Massaïs, mais aussi des Indiens d’Amérique.

Avant de devenir artiste et de sculpter des corps, Ousmane Sow était soignant, kinésithérapeute. Il attendra ses 50 ans pour se consacrer exclusivement à son œuvre. On retrouve ainsi cette humanité dans son travail dans lequel il réussit à mettre debout ces peuples oubliés. Ces sculptures ont notamment été exposés sur le pont des Arts à Paris en 1999 et ainsi être visibles par tous ; plus de trois millions de personnes ont pu admiré ces soldats géants.

Premier artiste africain à l’Académie

Ousmane Sow a été élu en 2013 à l’Académie des Beaux-Arts, devenant ainsi le premier artiste africain à y siéger. Il sculpte pour l’occasion le pommeau de son épée d’académicien en un Nouba surgissant de l’arme.

Ousmane Sow était commandeur de la Légion d’honneur, commandeur des Arts et des Lettres et commandeur de l’Ordre national du Lion du Sénégal.