ART | EXPO

Passages

26 Jan - 23 Mar 2019
Vernissage le 26 Jan 2019

L’exposition « Passages » réunit à la galerie parisienne Anne Sarah Benichou des œuvres photographiques, graphiques et performatives de Decebal Scriba : un corpus cohérent à la forte dimension conceptuelle et politique que l'artiste roumain a produit durant la dictature, dans les années 1970 et 1980.

L’exposition « Passages » à la galerie Anne Sarah Benichou, à Paris, retrace à travers des œuvres historiques la recherche performative, photographique et graphique que Decebal Scriba a menée durant la dictature roumaine.

« Passages » : les œuvres réalisées par Decebal Scriba durant la dictature roumaine

Présenté pour la première fois en France, le travail de l’artiste roumain Decebal Scriba l’a pourtant affirmé dès les années 1970 et 1980 comme une personnalité marquante de l’art contemporain. Au cours de ces deux décennies qui furent celles de la dictature communiste de Nicolae Ceaușescu en Roumanie, Decebal Scriba s’illustra par des œuvres poétiques et personnelles dont la forte dimension critique et conceptuelle en ont fait des moyens d’opposition à l’idéologie dominante.

Decebal Scriba, entre art conceptuel et performatif

La pratique de Decebal Scriba se tourne vers différents médiums comme la performance, la photographie, l’installation et la vidéo, pour aboutir à un corpus cohérent qui explore autant l’art conceptuel et performatif que les notions de langage formel et textuel, la symbolique des gestes et des formes ou encore la représentation spatiale. Le signe, élément central dans l’œuvre de Decebal Scriba, renvoie à la fois aux langages manuscrit, corporel, mathématique et cultuel. Il se fait le support de réflexions philosophiques et politiques, portant notamment sur le rapport aux autres et à l’art.

Une œuvre à la forte dimension politique aujourd’hui réhabilitée

Les photographies The Clew II et Rope Clew, comme le dessin Clew, témoignent de la récurrence du motif de la pelote dans le travail de Decebal Scriba Empreint d’une forte dimension symbolique et philosophique, la corde renvoie au fil de l’existence, avec ses nœuds, ses croisements, ses emmêlements, comme autant de dilemmes. Dans la série Masks, la corde devient une pelote entourant la tête de l’artiste, et symbolise les contraintes auxquelles sont soumis intellectuels et artistes en période de dictature.

Longtemps voué à l’oubli en raison de sa dimension politique, l’œuvre réalisé par Decebal Scriba au cours de la dictature roumaine bénéficie depuis quelques années d’une réhabilitation sur la scène artistique européenne. On redécouvre ainsi des créations aujourd’hui considérées comme représentatives de l’ avant-garde roumaine d’après-guerre.