ART | EXPO

De mon temps

13 Oct - 25 Nov 2017
Vernissage le 13 Oct 2017

L’exposition « De mon temps » à la galerie marseillaise Béa-Ba retrace le cheminement artistique de Denis Laget à travers des peintures issues de ses différentes séries. Des œuvres qui reflètent l’impureté et la dégénérescence de la matière.

L’exposition « De mon temps » à la galerie Béa-Ba, à Marseille, rassemble des tableaux de Denis Laget et retrace son parcours artistique.

Retour sur le parcours artistique de Denis Laget

L’exposition réunit des œuvres issues de différentes séries de Denis Laget, permettant ainsi de retracer les diverses étapes de son cheminement artistique. Entre constantes et variations, ces peintures et les multiples formes que prend sa recherche se font écho.

Les peintures de Denis Laget, à rebours des interrogations sur la mort de ce médium, se placent par leurs sujets dans une filiation classique de celui-ci. L’artiste aborde en effet des sujets traditionnels comme les paysages, les portraits, les natures mortes, ou les vanités. On redécouvre ainsi des œuvres à la peinture à l’huile et fusain sur carton de la série Paysage urbain et des bouquets de fleurs en vase.

Denis Laget, peintre de l’impureté

Malgré leurs thèmes classiques, les tableaux de Denis Laget résultent d’un traitement particulier du médium, son travail se nourrissant essentiellement de la dégradation de toute chose et notamment de la matière. La peinture de Denis Laget est une peinture de l’impureté : elle est faite de taches, de concrétions, de saleté, d’écorchures et de débordements et renvoie parfois des images dures et violentes, telles la série Viandes et celle exposant des poissons morts.

Le memento mori est un genre pictural souvent associé à la démarche de Denis Laget. S’il a notamment peint à plusieurs reprises des cranes, c’est l’ensemble de sa production picturale qui est placée sous le signe de la mélancolie. Une inclination qui s’illustre particulièrement dans les représentations de natures mortes et de fleurs souvent séchées. C’est cet angle pessimiste qu’il applique à chaque thème abordé, l’acte pictural devenant un acte de sape, reflet de la transformation de la matière et de sa dégénérescence.

La galerie Béa-Ba est membre du réseau des galeries et lieux d’art contemporain Marseille Expos.