ART | EXPO

David Hockney Rétrospective

21 Juin - 23 Oct 2017
Vernissage le 21 Juin 2017

L’exposition « David Hockney Rétrospective » au Centre Pompidou rassemble peintures, gravures, photographies, dessins, installations vidéo et ouvrages. En revenant sur l’ensemble de la carrière de David Hockney, elle souligne son intérêt pour les modes de production moderne des images, qui l’a vu successivement adopter outre la peinture, la photographie, le fax, l’ordinateur, les imprimantes et finalement l’iPad.

L’exposition « David Hockney Rétrospective » au Centre Pompidou constitue la plus exhaustive rétrospective de l’œuvre de l’artiste britannique. A l’occasion de son quatre-vingtième anniversaire sont réunis plus de cent soixante œuvres incluant des peintures mais aussi des gravures, photographies, dessins, installations vidéo et ouvrages.

David Hockney, une œuvre versatile

Chronologique et thématique, le parcours revient sur l’ensemble de la carrière de David Hockney, de ses œuvres de jeunesse jusqu’aux plus récentes. Dans les premières salles, les peintures réalisées lorsque David Hockney étudiait à l’Ecole d’art de Bradford, à partir de 1953 : des œuvres au réalisme brut qui tranchent avec l’abstraction qu’il abordera brièvement à la fin des années 1950.

Ces changements formels et des inspirations allant de Jean Dubuffet à Francis Bacon témoignent d’une volonté de ne pas se limiter à un style, une volonté entérinée par la découverte de l’œuvre de Picasso en 1960. La salle intitulée « Démonstration de versatilité », s’attarde sur cet aspect de la démarche. Les quatre tableaux regroupés par l’artiste pour une exposition en 1961 sous le titre Demonstrations of Versatility témoignent de sa décision de faire de l’éclectisme stylistique son programme.

David Hockney explore la production moderne des images

La suite du parcours est consacrée à la période californienne de David Hockney avec des tableaux réalisés à partir du milieu des années 1960, qui renvoient l’image d’une Californie solaire, tolérante et hédoniste. L’utilisation de la peinture acrylique permet à l’artiste tandis qu’il développe sa pratique photographique pour réaliser les études préparatoires à ses compositions comme le célèbre tableau Bigger Splash.

De cette œuvre iconique aux paysages monumentaux comme Bigger Trees Near Warter, en passant par les doubles portraits de grand format, l’exposition met particulièrement en lumière l’intérêt que David Hockney a toujours manifesté pour les outils de reproduction mécanisée des images, pour leur production moderne et pour leur diffusion dans les médias de masse. Ainsi la salle « iPad Drawings » présente les images qu’il a produites en 2010 à l’aide d’un iPad, des créations qui s’inscrivent dans un souhait constant de diffuser largement son art.