ART | EXPO

Dans quelle vie tu monde(s)?

04 Avr - 26 Avr 2014
Vernissage le 03 Avr 2014

À l’occasion du 50e anniversaire de la reconnaissance de la République Populaire de Chine par la France, le collectif DQVTM a été créé afin d’entamer un dialogue pérenne entre les deux pays. La partie messine du projet «Dans quelle vie tu monde(s)?» consiste en cinq expositions d’artistes chinois, présentées dans différents lieux.

Fu Xiaodong, Xue Feng Chen, Guest Collective, Gao Jié, Maud Louvrier-Clerc, Linggjie Wang et Jingfang Hao
Dans quelle vie tu monde(s)?

L’extraordinaire essor de la Chine au cours des dernières décennies suscite, aux yeux de l’Occident, curiosité et émerveillement, parfois teintés d’une certaine inquiétude. À l’occasion du 50e anniversaire de la reconnaissance de la République Populaire de Chine par la France, le collectif DQVTM (sous l’égide de l’association messine Octave Cowbell) s’est créé afin d’entamer un dialogue pérenne entre les deux pays.

Inscrit dans la durée, cet ambitieux projet se structure en différents «Mondes»: après le Monde 1 (Paris, mars 2014), et avant le Monde 3 (Wuhan, Chine, mai-juin 2014), le Monde 2 se déroule à Metz, au mois d’avril, grâce au soutien de nombreux partenaires. Un Monde 4 (Pékin) et un Monde 5 (Shanghai) sont également en préparation.

La partie messine du projet «Dans quelle vie tu monde(s)?» s’inscrit dans la Semaine du Développement Durable. Elle consiste en cinq expositions d’artistes chinois, présentées dans différents lieux. Elle débute par une Journée d’étude au Centre Pompidou-Metz, réunissant de nombreux artistes et acteurs du monde de l’art. En partenariat avec le Frac Lorraine, elle comprend également la résidence à Metz d’une jeune commissaire d’exposition chinoise.

Centre Pompidou-Metz
Jeudi 3 avril, de 10h30 à 18h00 (nombre de places limité).
Partenaire privilégié du projet DQVTM, le Centre Pompidou-Metz accueille, dans l’auditorium Wendel, la Journée d’étude du Monde 2 (conférences, tables rondes, projections, performances, etc.).
La reconfiguration du paysage artistique mondial, produite par l’arrivée de l’art chinois, sera abordée sous différents angles: esthétique, technique et politique.
Avec: Nathalie Blanc, Béatrice Josse, Fu Xiaodong, Sylvain Levy, Xuefeng Chen, Liyu Yeo, Christian Debize, Hélène Guénin, Antigone Mouchtouris, Jean-Marc Leveratto, Lingjie Wang, Jean Mairet, Frédérique Lecerf, Laurent James, Jingfang Hao, Virginie Chuimer-Layen, Loic Fel, Claude d’Anthenaise, Maud Louvrier-Clerc, Olivier Goetz, Vincent+Feria.

La Galerie des Jours de Lune
Tous les jours sauf le dimanche de 9 à 18h – jusqu’au 22 avril.
Imprégnée des coutumes et rituels de son village natal du Yunnan (dans le sud de la Chine), Xue Feng Chen, lorsqu’elle est arrivée en Europe, a d’abord ressenti le besoin d’assimiler la culture de sa terre d’adoption. Mais, quelques années plus tard, elle réintroduit dans sa pratique des éléments de son héritage ancestral. Ce dialogue entre modernité et tradition participe à la création d’une œuvre personnelle composée de sculptures en céramique, d’installations et de tableaux brodés.

La Conserverie
Du mercredi au samedi de 14h à 18h, le vendredi de 10h à 13h.
«Trou, une création «smartphonographie», trace des scènes quotidiennes qui me rappellent une nostalgie. Le mot «trou» décrit à la fois la forme de l’œil et celle de l’objectif de la caméra, il représente le passage secret entre le regard et l’émotion. Le trou signifie également la manière de présentation : le photos sont cachées dans des boîtes noires en attendant la que les visiteurs les découvrent à travers un vrai trou.» (Qing Xia)

— Modulab
Du jeudi au samedi de 14h à 18h.
Que vaut l’art gratuit? Tels sont le titre et la question posés par l’artiste Gao Jié dans une installation qui combine objets, dessin, projections, photographies, etc. Le travail de ce jeune artiste interroge la rationalité de la liaison entre l’art et la société afin de remettre en question la définition actuelle de l’art et de son marché.

— Octave Cowbell

Du jeudi au samedi de 15h à 18h.
La galerie Octave Cowbell réactive une installation de 2012 produite par le collectif artistique Guest Collective, que dirige l’artiste Zhao Yao (courtesy ShanghART gallery). L’œuvre interroge à la fois la dictature de la mode véhiculée par la presse «féminine» et la liberté d’expression.

— Basilique Saint-Vincent
Du jeudi au dimanche de 15h à 18h.
Créée par Dominique et Sylvain Levy, la Collection DSL est constituée de peintures, de sculptures, de photographies et d’installations de 90 artistes chinois de premier plan. Elle tente de faire entendre dans toute sa subtilité le dialogue entre contemporanéité et tradition, tel qu’il s’exprime dans la Chine contemporaine. Dans sa présentation, la collection DSL s’appuie sur les nouvelles technologies des réseaux de communication et d’échanges qui, dans le domaine de l’art, permettent d’ignorer les frontières. Aussi, l’exposition, dans la basilique Saint-Vincent, a fait le choix de privilégier le médium vidéo.