ART | EXPO

Yellow Cake

15 Nov - 22 Déc 2018
Vernissage le 15 Nov 2018

L’exposition « Yellow Cake » à la galerie marseillaise Porte Avion présente une installation de Caroline Sury et Ludovic Ameline qui met en lumière et dénonce, à travers des découpages dans du papier et de l’acier, des peintures, des objets ou encore un texte, l’exploitation de l’uranium en Afrique.

L’exposition « Yellow Cake » à la galerie Porte Avion, à Marseille, dévoile une installation signée Caroline Sury et Ludovic Ameline consacrée à l’exploitation minière en Afrique.

Yellow Cake : l’exploitation de l’uranium dans le Sahara

Le titre de l’exposition, « Yellow Cake », reprend un terme signifiant en anglais « gâteau jaune », qui désigne un concentré d’uranium, une matière première qui est le produit final du processus d’extraction de l’uranium de la mine, avant son transport et sa purification afin d’être utilisé dans la fabrication de combustible pour les centrales nucléaires. Le yellowcake est produit directement dans les pays où est extrait le minerai d’uranium, le plus souvent dans un site à proximité de la mine.

En reprenant à leur compte ce terme utilisé dans l’industrie minière et nucléaire, Caroline Sury et Ludovic Ameline exploitent pleinement ses multiples connotations. Détournant sa signification initiale, neutre et non péjorative, le duo d’artiste retient les notions de festivité, de confort et de richesse qui se rattachent aux mots « gâteau » et « jaune », évocateur de l’or, pour mieux souligner le caractère inéquitable de l’exploitation des ressources minières en Afrique.

Yellow Cake : une installation de Caroline Sury et Ludovic Ameline

Rassemblant des peintures, des objets, des découpages ou encore un texte, Caroline Sury et Ludovic Ameline ont réalisé une installation qui aborde le thème de l’Afrique et du nucléaire en se concentrant sur le Sahara et sur l’oasis, jadis lieu de repos, de ressourcement et de rencontre des peuples Touaregs, îlot de terre fertile au milieu de l’aridité, aujourd’hui transformé en mines d’extraction de l’uranium à ciel ouvert.

L’installation irradiante de Caroline Sury et Ludovic Ameline explore des formes artistiques singulières et les lieux de vie actuels en milieu hostile. On y retrouve l’univers graphique de Caroline Sury, entre art naïf, art brut et inspiration plus mordante et trash.  Les personnages découpés dans une plaque d’acier comme Toilette élégante et On sert le thé ou les deux Grigris jaunes sur lesquels sont peints des engins d’extraction renvoient la violence du télescopage entre la vie des autochtones et l’activité des exploitants occidentaux.