PHOTO | EXPO

Braguino ou la communauté impossible

15 Sep - 23 Déc 2017
Vernissage le 15 Sep 2017

L’exposition « Braguino ou la communauté impossible » au Bal présente une installation filmique, photographique et sonore de Clément Cogitore autour de l’échec de l’utopie et de l’impossibilité à cohabiter avec l’autre.

L’exposition « Braguino ou la communauté impossible » au Bal, à Paris, présente au sein d’une installation filmique, photographique et sonore, un film de Clément Cogitore autour de la difficile cohabitation entre les hommes.

« Braguino ou la communauté impossible », une installation de Clément Cogitore

L’exposition a pour œuvre centrale le film Braguino, réalisé par Clément Cogitore dans le cadre du Prix Le Bal de la jeune création avec l’ADAGP dont il a été le premier lauréat en 2015. Cette récompense a pour but de soutenir pendant deux ans la réalisation d’un projet de création qui s’inscrivant dans le champ de l’image-document, fixe et en mouvement et qui explore l’expérience humaine.

Des critères qui rejoignent précisément la pratique de Clément Cogitore : entre cinéma et art contemporain, celui-ci développe depuis plus de dix ans un travail mêlant films, vidéos, installations et photographies autour des images, des croyances et de la place des hommes dans l’environnement qu’ils façonnent autant qu’il les conditionne.

Clément Cogitore met en lumière l’échec de l’utopie et l’impossibilité d’intégrer l’autre

Le film Braguino s’intéresse à un lieu situé au milieu de la taïga sibérienne, à sept cents kilomètres du premier village, et que l’on ne rejoint par aucune route mais au prix d’un long périple en bateau sur le fleuve Ienissei puis en hélicoptère. Dans quelques cabanes de bois deux familles, les Braguine et les Kiline, y vivent en autarcie. Clément Cogitore a choisi de d’y rendre pour percer la volonté mystérieuse d’un homme, Sacha Barguigne, qui il y a plus de trente ans, choisit de s’installer là avec sa famille, avec l’espoir de créer un mode d’existence autosuffisant et paisible.

Le film de Clément Cogitore met cependant rapidement en lumière la façon dont ce projet initial a été rapidement contrecarré par la mésentente entre les deux familles présentes, qui ne parviennent pas à cohabiter. Le point central de l’œuvre de Clément Cogitore devient cette communauté impossible, cet échec à partager un même idéal.

L’installation plonge le visiteur dans l’obscurité pour mieux l’immerger dans une narration fragmentée en plusieurs actes, où chaque fragment du film devient une pièce de l’intrigue. Construisant son récit sur le modèle des grands mythes tragiques, Clément Cogitore livre une sorte de conte cruel sur l’échec de l’utopie et sur l’impossibilité d’intégrer l’autre.