DESIGN | BIENNALE

Biennale internationale du design de Saint-Etienne 2017

09 Mar - 09 Avr 2017

La dixième Biennale internationale du design de Saint-Etienne, sous le titre « Working promesse », prend pour thème les mutations du travail à l’œuvre dans nos sociétés, et met en avant le rôle central du design qui les accompagne.

Sous le titre évocateur « Working promesse », la Biennale internationale du design de Saint-Etienne 2017 a pour thème principal les mutations du travail. Organisée autour d’un parcours d’expositions à la Cité du design, cette dixième édition se déroule dans trente lieux différents et fait place aussi bien aux designers confirmés qu’aux designers en devenir. Cette année, la ville de Détroit est l’invitée d’honneur d’une manifestation en prise sur les évolutions sociales à l’œuvre au sein de l’entreprise, dont rend compte le design.

Biennale internationale du design de Saint-Etienne 2017 : des expositions

A l’initiative d’Olivier Peyricot, Directeur scientifique de la biennale et du pôle recherche de la Cité du design, le thème des mutations du travail est abordé au travers d’un ensemble de dix expositions formant un parcours pédagogique qui permet de mieux saisir les changements en cours et à venir dans le monde du travail.

Pour ce faire, un comité international de personnalités compétentes a été réuni. Ces commissaires ont ainsi défini un parcours d’expositions en dix étapes rendant compte de la perspective adoptée par la biennale et résumée par Olivier Peyricot : «  Les enjeux se situent du côté théorique en particulier lorsqu’il s’agit de penser un projet de société autour du travail et dont le design participe à la mise en forme », ce dernier évoluant en ne se limitant plus à la seule conception d’objets, mais en s’ouvrant par exemple à la conception de services.

Loin de se vouloir exhaustif, au regard de l’ampleur et de la complexité des changements en cours et à venir, ce parcours d’expositions privilégiera des mutations du travail parmi les plus significatives, telles le digital labor et l’organisation du travail au moyen de tiers-lieux. Ces deux approches centrales sont complétées par des questions comme les savoir-faire professionnels, les processus, le recrutement, le corps dans le travail, les cycles de production, ou encore, l’automatisation.

La ville de Detroit invitée d’honneur

Membre du réseau des villes créatives UNESCO de design, Détroit semble être l’invité d’honneur naturel de cette Biennale internationale du design de Saint-Etienne 2017. Ancienne ville industrielle, symbole de la puissance du secteur automobile américain, Detroit a été durement touchée par la crise économique des années 1960 et fait récemment faillite. Cette longue période de crise aux conséquences sociales et économiques profondes et dévastatrices, a laissé place à la nécessaire volonté de reconstruction. Detroit a ainsi choisi de favoriser l’entreprenariat et la créativité en accueillant la plus forte concentration de designers industriels et commerciaux aux Etats-Unis. N’est-ce pas là une expérience de transition inestimable, comme le souligne Ludovic Noël, directeur général de la Cité du design : « la ville de Detroit pourra ainsi partager son expérience du renouveau d’un territoire basé sur les industries créatives, mais aussi, et surtout, de la dynamique citoyenne et participative à l’œuvre dans cette ville. »

La jeune création internationale

La Biennale internationale du design de Saint-Etienne 2017 ne manque pas de faire place à l’avenir en s’intéressant à la jeune création internationale grâce au concours actif de l’Ecole Supérieure d’Art et Design de Saint-Etienne (ESADSE). Seule école française de ce type à participer à une manifestation de portée internationale, l’ESADSE a en charge la réalisation de quinze projets, et notamment la conception, le montage, et la médiation de certaines expositions. De la sorte les étudiants se voient offert la possibilité de contribuer pleinement à des projets concrets.