PHOTO | EXPO

Topographies

19 Oct - 27 Jan 2019
Vernissage le 18 Oct 2018

L’exposition « Topographies » au Musée de la Photographie Charles Nègre de Nice met à l’honneur Bérénice Abbott, une figure déterminante de l’histoire de la photographie. Abordant successivement le portrait, la photographie documentaire puis la photographie scientifique, elle a traversé le XXe siècle en participant à définir une nouvelle conception du médium en tant qu’art autonome.

L’exposition « Topographies » au Musée de la Photographie Charles Nègre, à Nice, retrace le parcours d’une figure majeure de l’histoire de la photographie : Bérénice Abbott.

« Topographies » : Bérénice Abbott, figure majeure de l’histoire de la photographie

Réunissant une centaine de photographies et de documents, l’exposition offre un aperçu de l’œuvre de Bérénice Abbott, un des grands noms de la photographie du XXe siècle et une figure décisive de l’histoire de la photographie dans son ensemble puisqu’elle participa à libérer ce médium de toute référence à la peinture pour en faire un outil autonome qui n’existe que par ses caractéristiques propres et avec son propre langage.

Bérénice Abbott a traversé le XXe siècle en laissant sa marque sur l’évolution de la photographie dans plusieurs de ses registres. Formée par Man Ray à Paris au début des années 1920, c’est dans celui du portrait qu’elle s’engage tout d’abord, jusqu’à devenir, dès la deuxième moitié de cette décennie, une concurrente très sollicitée de celui qui fut son mentor.

Bérénice Abbott, portraitiste, photographe documentaire et scientifique

En témoignent les portraits des écrivains Jean Cocteau, André Gide et James Joyce, du compositeur américain George Antheil, du peintre japonais Foujita ou encore de la Princesse Eugénie Murat qu’elle signa, de nombreuses personnalités se pressant dans son studio. Les portraits réalisés par Bérénice Abbott s’opposent aux canons de la photographie de portrait de l’époque en rejetant l’artifice, l’accessoire et le décor pour se concentrer sur leur sujet et en faire ressortir la vérité intime, la quintessence profonde.

L’œuvre phare de Bérénice Abbott est un projet exhaustif qu’elle entame au début des 1930 et qu’elle poursuivra jusqu’en 1938 : intitulé Changing New York, il s’agit d’une vaste entreprise d’inventaire des mutations architecturales que connut New York dans les années 1930. Captant les télescopages entre l’émergence d’une ville moderne, tout en verticalité, et l’effondrement d’un passé, l’artiste inscrit son travail dans le style documentaire, qu’elle n’eut de cesse de faire reconnaître comme un art. Enfin, on redécouvre à travers des photographies comme Falling Balls of Unequal Mass le dernier chapitre de la carrière de Bérénice Abbott, qu’elle consacré à la photographie scientifique.