PHOTO | EXPO

Images improbables et Orographies

13 Jan - 03 Mar 2018
Vernissage le 13 Jan 2018

L’exposition « Images improbables et Orographies » à la galerie lyonnaise Vrais Rêves dévoile deux nouvelles séries photographiques de Bénédicte Reverchon, à travers lesquelles la plasticienne explore la création, la transformation et la disparition de l'image.

L’exposition « Images improbables et Orographies » à la galerie Vrais Rêves, à Lyon, présente les nouvelles séries de photographies de Bénédicte Reverchon, des images soumises à des procédés d’impression éphémère qui les vouent à l’effacement…

Bénédicte Reverchon explore les mystères de la création de l’image

Les nouvelles créations de Bénédicte Reverchon s’inscrivent dans une démarche plastique qui mêle photographie et dessin comme les deux versants d’une même approche de l’image entre lesquels chaque œuvre, hybride, se partage. La série des Images improbables et celle des Orographies sont nourries par un questionnement sur le médium photographique, sur la lumière et plus largement sur les mystères de la création d’une image.

Les Images improbables, des photographies vouées à l’effacement

La série intitulée Images improbables résulte d’un processus en plusieurs étapes : partant de photographies, Bénédicte Reverchon les a successivement imprimées sur des surfaces inappropriées pour les voir peu à peu se transformer puis disparaître. Ainsi des photographies imprimées sur une surface de PVC changent rapidement de nature, chaque goutte d’encre glissant, migrant, tout en semblant tenter de s’accrocher au support… Le processus est fugace, l’effacement presque immédiat et les images de Bénédicte Reverchon sont des images improbables qui n’auraient jamais dû exister… Re-photographiées et imprimées sur papier, elles sont finalement entièrement détruites.

Avec les Orographies, Bénédicte Reverchon expérimente la décomposition de l’image

La série des Orographies expérimente elle aussi la composition et la décomposition de l’image, au gré de photographies imprimées sur film transparent et soumises à des applications d’encre, à la lumière artificielle et naturelle, à des manipulations et à des dégradations. Il en ressort des visions troubles, fantomatiques, quasiment abstraites et menaçant de disparaître…