ART | EXPO

Back to Ithaque

14 Oct - 18 Nov 2017
Vernissage le 14 Oct 2017

L’exposition « Back to Ithaque » à la galerie Alain Gutharc, à Paris, dévoile de nouvelles peintures de Raphaël Barontini. Des œuvres sur textiles et sur bois fondées sur le télescopage qui dressent l’élogieux portrait de trois figures héroïques marquées par la créolité.

L’exposition « Back to Ithaque » à la galerie Alain Gutharc présente de nouvelles œuvres de Raphaël Barontini : des peintures sur textile et sur bois qui retracent l’épopée de trois personnages historiques marqués par la créolité.

« Back to Ithaque » : le destin de trois héros créoles

Si le titre de l’exposition « Back to Ithaque » (Retour à Ithaque) est une référence à l’Odyssée d’Homère relatant le périple d’Ulysse, les héros choisis par Raphaël Barontini ne sont pas ceux de la Grèce antique mais des hommes qui ont marqué l’histoire plus récente de l’humanité par leur courage, leur talent et leur force de caractère : Guillaume Guillon de Léthière, le Chevalier Saint Georges et Thomas Alexandre Dumas.

Ces trois figures historiques voient leurs destins respectifs reliés par de nombreux points communs : ils sont tous d’origine créole et ont chacun à leur manière réussi à dépasser les contraintes de la domination qui leur était imposée. Guillaume Guillon Lethière, né d’une mère métisse esclave, est devenu un grand peintre français ; le Chevalier Saint Georges, né en Guadeloupe, s’est illustré par ses talents d’escrimeur et de musicien et comme figure de l’émancipation des esclaves et a participé à la Révolution française ; Thomas Alexandre Dumas est né à Saint-Domingue avant de devenir un général de la Révolution française.

Les compositions picturales de Raphaël Barontini renvoient à la créolité

Les peintures de Raphaël Barontini sont réalisées par impression numérique et sérigraphie sur tissu ou par encre et acrylique sur des tissus cousus, assemblés, plaqué ou transpercés, imprimés. Elles éclatent en de multiples teintes sur de larges voiles tendues entre le sol et le plafond.

D’autres de format plus petit associent des portraits des personnages, des vues de paysages et divers objets en lien avec leur vie (archet, palette de peintures…) Un art du télescopage hétérogène et de la composition qui renvoie à la créolité des trois figures historiques et à la pluralité de leur personnalité qui a nourri leur héroïsme.