DESIGN | EXPO

Rencontres

12 Oct - 20 Oct 2018
Vernissage le 11 Oct 2018

Céramiste et peintre, Armelle Benoit cultive une pratique où se côtoient sculpture, design et architecture. En marge (fortuite ou non) de la Foire Internationale d'Art Contemporain, la Galerie Mouvements Modernes lui consacre une exposition-évènement, "Rencontres".

Peintre et céramiste, Armelle Benoit développe une œuvre à la lisière des disciplines. Par la force de la matière, son travail se situe à la croisée des peinture, décoration, design, sculpture et architecture. De l’objet/sculpture à la fresque monumentale, son travail se fraie un chemin entre les frontières. Pour l’exposition monographique à la Galerie Mouvements Modernes, en marge de la FIAC (Foire Internationale d’Art Contemporain), c’est la notion de mur qui articule l’évènement. Nommée « Rencontres », l’exposition d’Armelle Benoit réunit des sculptures mobilières, au sein d’un espace habité par une vaste fresque. Grès émaillé, les carreaux d’Armelle Benoit oscillent entre inaltérabilité et organique. Dessinant des paysages intérieurs cryptés et transformant le mur en énigme. À déchiffrer

Exposition « Rencontres » d’Armelle Benoit : au pied du mur ; au-delà des murs

Qui dit mur dit derrière-le-mur. Motif humain chargé, de Pékin (Beijing) à Jérusalem (Yerushalayim/Al Quds), Armelle Benoit en fait une interface de rencontres. Revenant rue de Seine pour l’occasion, La Galerie Mouvements Moderne présente ainsi des pièces limitrophes. Au sein de l’espace de la galerie, se côtoient des sculptures en grès émaillé qui défient la matière. Avec des allures de volume d’acier peint (table Ice Cube, 2017 ; table Le Rouge et le Noir, 2016)… Ou de pierre ovale couverte de lichens (Arctique, 2018)… Le travail d’Armelle Benoit échappe aux classifications. À la massivité un peu brute de ses volumes vient s’adjoindre une légèreté dans la finesse des volutes et trames de son travail de la couleur. Abstraction non narrative pour matérialité concrète, pour autant, avec « Rencontres » s’esquisse l’histoire d’un cheminement. Celui d’un abandon ouvrant une fenêtre sur un au-delà du mur.

Armelle Benoit : la céramique, entre peinture, sculpture, design et architecture

Comme ces murs antiques qui laissent entrevoir quantité d’informations, les pièces d’Armelle Benoit ouvrent des paysages. Par son traitement de la céramique, chaque objet devient sémaphore d’un ailleurs. Chaque pièce fait converger en elle-même des ailleurs. Devenant ainsi éléments de rencontres. Le mur se fait interface mi-interne, mi-externe, accueillant le plein air dans l’espace de l’intime quotidien. Dedans ? Dehors ? Le travail d’Armelle Benoit varie du monumental au quotidien. En 2016, elle aura ainsi composé le monument du mémorial de Montreuil-Bellay (près de Saumur, Maine-et-Loire). En souvenir du camp de concentration (1941-1945) réservé aux personnes alors identifiées comme étant des Rroms ou clochards, par l’État français. Pièces fortes, Quels que soient les échelles et usages, Armelle Benoit crée ainsi des œuvres à la fois graves et ouvertes. Des pièces massives, qui laissent néanmoins vagabonder l’imagination. À retrouver dans l’exposition « Rencontres », à la Galerie Mouvements Modernes.