DANSE | FESTIVAL

Échelle Humaine 2018

15 Sep - 23 Sep 2018

Lafayette Anticipations ouvre son nouveau volume architectural, composé par l'agence de Rem Koolhaas, à la danse et à la performance. En initiant son nouveau festival : Échelle Humaine. Une première édition placée sous le signe d'Anne Teresa De Keersmaeker.

Lafayette Anticipations — Fondation d’entreprise Galeries Lafayette — lance la première édition de son festival de danse et performance : Échelle Humaine. Festival dans le festival, Échelle Humaine se déroulera le long d’une dizaine de jours, au sein du Festival d’Automne à Paris. L’édition 2018 du Festival d’Automne célébrant l’œuvre de la chorégraphe Anne Teresa De Keersmaeker, Échelle Humaine en fera aussi son point de pivot. Notamment avec Violin Phase (1981), le solo de Fase, Four Movements to the Music of Steve Reich (1982). Mobilisant la musique de Steve Reich — composition de 1967, donnant son nom à la pièce —, Violin Phase a été adapté pour l’espace de Lafayette Anticipations. Ce nouveau lieu d’art lové au cœur du Marais parisien. Site ouvert en 2018, c’est à l’agence d’architecture OMA / Rem Koolhaas que sa refonte aura été confiée. Avec, au programme de la première édition d’Échelle Humaine, quatre performances à savourer dans une architecture unique.

Festival Échelle Humaine 2018 : avec la chorégraphe Anne Teresa de Keersmaeker

Spécificité de l’espace Lafayette Anticipations ? Un volume sur plusieurs étages, lumineux et aéré, avec coursives. Ou plus exactement : un volume architectural articulé par un système de quatre planchers mobiles permettant une cinquantaine de configurations différentes. Autrement dit, une architecture en mouvement, pour un festival du mouvement. Jeu sur les échelles (de taille, ou de déplacement à la verticale), Échelle Humaine présente la performance sous un autre angle. En offrant, physiquement, aux publics la possibilité d’embrasser d’autres points de vue. Première pièce chorégraphique d’Anne Teresa De Keersmaeker, Violin Phase est hautement visuelle et plongeante. Rythmée par la musique répétitive du compositeur minimaliste Steve Reich, elle implique une surface carrée, au sol, recouverte d’une fine couche de sable clair. L’interprète (initialement Anne Teresa De Keersmaeker) y évolue, au fil d’une gestuelle traçant des motifs géométriques. Une radicalité qui s’apprécie d’autant plus en perspective aérienne.

Lafayette Anticipations promeut la danse et la performance contemporaines

Le performeur américain Andros Zins-Browne présentera Already Unmade (2017). Une performance à trois interprètes, en continu (de 11h à 20h). Pour une élaboration d’un processus de désapprentissage. Au fil de répétitions de mêmes gestes, acquis jusqu’au fond du cœur, et ce jusqu’au démantèlement. Mettant ainsi les corps et leurs automatismes à l’épreuve de l’épuisement (qui fait tendre aussi bien vers l’erreur que vers la reproduction-réflexe). La chorégraphe américaine, Eleanor Bauer présentera quant à elle A Lot of Moving Parts (2018), un solo entre danse, mots, langues et traductions, à découvrir en première mondiale pendant Échelle Humaine. Enfin, le chorégraphe Marocain Radouan Mriziga présentera 7 (2017). Avec sept interprètes (six danseurs et un musicien), autour de la démesure des sept merveilles du monde. À noter également que les trois chorégraphes ont en commun une formation à P.A.R.T.S. (Bruxelles), école fondée par Anne Teresa De Keersmaeker.