PHOTO | EXPO

Expérience photographique

13 Fév - 12 Avr 2018
Vernissage le 10 Fév 2018

L’exposition « Expérience photographique » à Topographie de l’art, à Paris, rassemble les photographies de onze artistes contemporains qui incarnent chacun à leur manière le potentiel expérimental de la photographie, d’Anna et Bernhard Blume, Rodolf Hervé et Pierre Cordier à Catherine Rebois, Gábor Ösz et Caroline Reveillaud.

L’exposition « Expérience photographique » à Topographie de l’art, à Paris, réunit onze photographes contemporains comme autant d’approches de la notion d’expérimentation dans le domaine de la photographie.

L’expérience photographique, d’Anna et Bernhard Blume et Rodolf Hervé…

Le titre de l’exposition, « Expérience photographique », résume son propos : offrir un panorama des multiples façons dont les artistes expérimentent dans le champ de la photographie contemporaine. L’expérience s’applique parfois au fond et aux idées, parfois à la forme ou à la technique. Ainsi l’exposition fait-elle cohabiter onze artistes photographes engagés dans une recherche conceptuelle : Anna et Bernhard Blume, Pierre Cordier, Patrick Bailly-Maitre Grand, Rodolf Hervé, Garry Fabian Miller, Gabor Osz, Catherine Rebois, Caroline Reveillaud, Georges Tony Stol et Joel-Peter Witkin.

L’expérience photographique menée depuis la fin des années 1970 par le couple d’artistes allemands Anna et Bernhard Blume s’inscrit dans la tradition de la performance, documentée par la photographie, tout en restituant de façon précise notre rapport aux choses du quotidien. Les séries de photographies comme Transzendentaler Konstruktivismus dans lesquelles ils se mettent en scène au milieu d’objets domestiques qui semblent dotés de pouvoirs paranormaux, mettent en lumière la folie et la subversion qui infiltrent la vie domestique.

… à Catherine Rebois, Gábor Ösz et Caroline Reveillaud

La démarche de Patrick Bailly-Maitre-Grand aborde l’expérience sur le plan formel : le photographe revisite et expérimente des techniques anciennes et complexes de la photographie comme le daguerréotype, la périphotographie, la chronophotographie, la strobophotographie, les virages chimiques, les monotypes directs ou encore les rayogrammes et même des inventions personnelles. Dans la lignée de la formation scientifique initiale de Patrick Bailly-Maitre-Grand en physique et chimie, sa démarche artistique lui permet de revenir aux débuts de la photographie, quand tout restait à découvrir et à tenter. Cette recherche en forme de patient bricolage remet constamment en jeu les connaissances techniques et scientifiques liées à la photographie.

Les photographies de Garry Fabian Miller comme Gaze témoignent de l’exploration de la lumière et donc de la couleur à laquelle il se livre depuis 1985, en travaillant en chambre noire, sans appareil photographique. La nouvelle œuvre photographique de Catherine Rebois, Entêtement, aborde l’expérience en tant que reconnaissance. L’image instable, qui peine à se définir, renvoie à la notion d’identité et à l’étranger qui sommeille en nous. Une série de Polaroids de Rodolf Hervé témoigne de sa volonté d’utiliser le médium photographique pour expérimenter, éprouver et générer des sensations et sortir du figuratif.