PHOTO | EXPO

Alger, Climat de France

01 Juil - 16 Sep 2017
Vernissage le 01 Juil 2017

L’exposition « Alger, Climat de France » à L’Artothèque, à Caen, présente le projet que Stéphane Couturier a consacré à la cité Climat de France, à Alger. Photographies et vidéos offrent un portrait intime de cet imposant ensemble architectural, mettant en lumière la vie qui s’y déroule et les traces laissées par l’histoire et le temps.

L’exposition « Alger, Climat de France » à L’Artothèque, Espaces d’art contemporain de Caen, présente le travail le plus récent du photographe Stéphane Couturier : un portrait sous forme photographique et vidéo de la cité Climat de France, à Alger.

La cité Climat de France, un ensemble architectural atypique

Photographies et vidéos, disposées dans l’ensemble du Palais ducal de Caen qui abrite L’Artothèque, résultent d’un projet entamé en 2011 par Stéphane Couturier, autour de l’ensemble architectural Climat de France conçu dans les années 1950 par Fernand Pouillon. Cette cité qui était alors la plus grande d’Alger devait aider à contrer la crise du logement et représentait pour l’architecte le symbole de l’Algérie nouvelle. A rebours des tendances de l’époque, Fernand Pouillon avait préféré pour sa construction la pierre de taille au béton armé et imaginé une architecture monumentale associant modernité et inspiration ottomane.

A partir de cet ensemble architectural atypique, Stéphane Couturier ouvre une nouvelle dimension dans son œuvre en s’intéressant aux contrastes qui animent aujourd’hui la vue de la cité Climat de France, entre l’ordonnancement rectiligne et très rigoureux de ses façades et le désordre naturel que génère la vie qui s’y déroule, celle de près de 50 000 habitants.

Stéphane Couturier capte les signes de vie et les traces laissées par le temps

Les photographies de Stéphane Couturier captent à la fois les innombrables signes de vie qui constellent les monumentaux bâtiments et les traces qu’y a laissées une histoire mouvementée. Ainsi le polyptyque intitulé Façade n°1 renvoie l’image d’une façade sous la forme d’une photographie découpée en six bandes verticales espacées et donc séparées par des bandes blanches. Telles les puissantes colonnes qui structurent la cité, les bandes blanches s’opposent à une multitude de détails : le linge coloré séchant aux fenêtres, les systèmes de climatisation, les volets hétéroclites et les traces d’usure du bâtiment.

Stéphane Couturier a réalisé son travail autour de la cité Climat de France en se faisant guider un habitant devenu ami, afin de témoigner au plus près de la façon dont la population s’est approprié ces bâtiments et de la vie qui s’y inscrit. Sous forme de photographies et de vidéos, des portraits d’habitants s’ajoutent à ceux des immeubles.