ART | EXPO

Agir dans son lieu

14 Jan - 09 Fév 2017
Vernissage le 14 Jan 2017 à partir de 18:30

L’exposition « Agir dans son lieu » réunit à la galerie Duchamp, à Yvetot, les œuvres de dix artistes autour de la question du monde agricole. A travers des installations, sculptures, peintures, photographies et vidéos se dessine un secteur délaissé par le reste de la société.

L’exposition « Agir dans son lieu » à la galerie Duchamp, à Yvetot, rassemble les œuvres de dix artistes qui ont en commun de s’intéresser au monde rural. Des installations, sculptures, peintures, photographies et vidéos forment autant de façons de rendre compte de la réalité agricole actuelle.

Quand les artistes se penchent sur le monde agricole

Une série de photographie signée par Éric Tabuchi exprime avec subtilité la lente mais inexorable disparition du monde paysan. Suivant une démarche stricte, le photographe a capturé les images de nombreux hangars agricoles dont les graffitis qui les recouvrent témoignent de l’abandon. Derrière l’esthétisme de cet ensemble de clichés se dessine la réalité sombre d’un secteur dont le reste de la société s’est peu à peu désintéressé.

Chez Charges Fréger, l’approche est encore plus documentaire. Il consacre une série de photographies aux élèves d’un lycée agricole normand. Il en dresse ainsi un portrait réaliste, chacun d’entre eux posant devant l’objectif dans le cadre de ses exercices et en habit de travail. Sur la photographie intitulée Bleus de travail, un élève pose dans un vêtement de pluie professionnel, devant un épais tronc d’arbre. Le réalisme est aussi de mise dans les peintures de Julien Beneyton qui donne à voir le travail quotidien d’éleveurs du Limousin dans des tableaux qui sont autant de scène naturalistes.

Du réalisme documentaire de Julien Beneyton au regard critique de Roman Moriceau

Le travail de Marie Voignier révèle plus de distance avec son sujet : sa vidéo Le bruit du canon, réalisée en 2006, traite de façon tragi-comique le problème que posent les étourneaux lorsqu’ils envahissent en nuées les cultures. La série d’installations de Terence Pique intitulée Sous le plastique des mots et réalisée en collaboration avec des ouvriers agricoles espagnols est une mise en scène des mots qui tissent leur travail quotidien tels que « technologia », « esfuerzo » ou encore « comida ». Ce dernier mot est intégré, en lettres capitales de couleur verte, dans un réseau de fils soutenus par des pieux de bois, tel que ceux qui servent de support à certaines cultures.

Le regard porté par les artistes sur la situation actuelle du secteur agricole se double parfois d’une réflexion approfondie sur les causes et les conséquences de son déclin et de ses dérives. Ainsi Kapwani Kiwanga étudie l’histoire de l’agriculture tanzanienne à l’époque préindustrielle tandis qu’une sculpture de Roman Moriceau présente la vision dystopique dun poulet sans plumes. Cette créature que l’on imagine issue de manipulation génétique évoque les recherches scientifiques actuellement développées dans le monde agro-industriel.