LAAC

Lieu d’Art et Action Contemporaine de Dunkerque

ADRESSE

302 Avenue des Bordées 59140 DunkerqueFrance

TELEPHONE

Tel. : 33 3 28 29 56 00

HORAIRES

mardi
10:0012:1514:0018:00
mercredi
10:0012:1514:0018:00
jeudi
10:0012:1514:0018:00
vendredi
10:0012:1514:0018:00
samedi
10:0012:1514:0018:00
dimanche
10:0012:1514:0018:00

Le LAAC (Lieu d’Art et Action Contemporaine), à Dunkerque, est un espace de diffusion d’art moderne et contemporain. Installé au cœur d’un jardin de sculptures, le LAAC propose un accrochage permanent, celui de ses collections. Tout en organisant en moyenne trois expositions temporaires par an, collectives ou monographiques. Et ce, en s’appuyant d’un côté sur les collections du LAAC, et de l’autre sur celles du Fonds régional d’art contemporain de Dunkerque. La grande diversité générée par cette association permet de cultiver des passerelles entre les disciplines, entre les horizons, entre les trajectoires des artistes présentés. Sculpture, installation, peinture, photographie, vidéo… Le fonds du LAAC recèle des œuvres issues du Pop Art, de la Figuration Narrative, de l’Abstraction Lyrique, de Supports/Surfaces… Soit un fonds en majorité spécialisé dans l’art français, des années 1940 à 1980. Par ailleurs, le LAAC propose projections, conférences, lectures, ateliers…

Le LAAC (Lieu d’Art et Action Contemporaine) de Dunkerque : jardin de sculptures, architecture de Jean Willerwal et collection de Gilbert Delaine

Le LAAC, c’est d’abord une collection, une histoire. Incarnée par Gilbert Delaine, ingénieur à Usinor dans les années 1960. Soit une époque où Dunkerque est une ville industrielle en pleine effervescence et où le mécénat d’art est encouragé par André Malraux, premier ministre de la Culture. Passionné d’arts et techniques, Gilbert Delaine va s’engager dans une entreprise de constitution de collection, en sollicitant des fonds privés. À la fin des années 1970, sa structure Association l’Art contemporain a déjà réussi à collecter plusieurs centaines d’œuvres. Tout en ayant convaincu la municipalité de s’engager dans un projet de musée. Projet confié à l’architecte Jean Willerwal (Caserne Masséna) en 1977. En un sens, le bâtiment se rattache à la veine brutaliste (édifices fonctionnels, en béton, conçus pour abriter les populations civiles en cas de nouveau conflit mondial). Inauguré en 1982, le bâtiment se déploie ainsi au cœur d’un vaste jardin de sculptures.

Une collection spécialisée (Pop Art, Abstraction Lyrique, CoBrA, Supports/Surfaces…) et des expositions temporaires d’art contemporain

Entièrement rénové entre 1997 et 2005 (architectes : Richard Klein et Benoît Grafteaux), le musée n’en conserve pas moins sa personnalité d’origine. Mais la réouverture s’accompagne d’un nouveau nom. Le musée devient le LAAC de Dunkerque, ce Lieu d’Art bordé d’eau douce et d’eau salée. Parmi les mille-cinq-cents œuvres de la collection se comptent Circus de Karel Appel, Car Crash d’Andy Warhol, Valise Expansion de César… Le jardin de sculptures permet de découvrir Anchorage d’Arman, Deux Arcs de 204° chacun de Bernar Venet… Ou des œuvres plus contemporaines, à l’instar de Birds Islands (2005) de Charlotte Moth. Les expositions temporaires créent ponts et dialogues entre collections et contemporaénités. En 2015, « Se fier aux apparences » aura ainsi offert une carte blanche à la peintre Françoise Pétrovitch. Courant 2017, la rétrospective Jean-Michel Meurice se sera, quant à elle, attachée à retracer le parcours artistique du peintre affilié à Supports/Surfaces.