Serge Ricci

Serge Ricci

Après une formation chez Rosella Hightower à Cannes, Serge Ricci poursuit une carrière d’interprète dans diverses compagnies et mène parallèlement une recherche sur différentes techniques corporelles, s’orientant surtout vers la technique Feldenkraïs. Cette pratique lui a permis de renouer avec le corps intuitif et de développer une approche différente du mouvement dansé toujours guidée par un sens du partage. Il cultive par ces recherches une maîtrise du corps qui est devenue sa préoccupation majeure en matière d’enseignement et de chorégraphie.

La présentation du duo Les Jardins obscurs dans le cadre des Hivernales d’Avignon en 1994 révèle son travail chorégraphique ; il crée la compagnie Mi-Octobre la même année. Au fil de ses pièces chorégraphiques  : Educere (1994), Retour à ses tours (1996), Phalène Phalène (1996), Champs clos (1997), les intentions sculptent la forme et privilégient le langage du corps sans en limiter l’espace. Llinx (1998) marque un tournant dans son écriture chorégraphique. L’évolution est plus palpable encore dans les créations formant le triptyque Partiellement éffacé (2000) , Humor (2001), Endless (2003).

Son enseignement se situe dans le prolongement des expériences menées avec la compagnie Mi-Octobre et des différentes techniques corporelles qui ont nourri son écriture.