ART | EVENEMENT

Rencontre entre Claude Lévêque et David Brognon & Stéphanie Rollin

20 Mar - 20 Mar 2014
Vernissage le 20 Mar 2014

Claude Lévêque et David Brognon & Stéphanie Rollin partagent le même intérêt pour la société et ses conditionnements. Leurs œuvres sont empreintes d’une poésie acérée qui interpelle le visiteur. Le Frac Poitou-Charentes propose une rencontre entre ces deux générations d’artistes, l’occasion d’une mise en regard de leurs travaux respectifs.

Claude Lévêque, David Brognon & Stéphanie Rollin
Rencontre entre Claude Lévêque et David Brognon & Stéphanie Rollin

Spectaculaire et radical le travail de Claude Lévêque traduit un regard désenchanté sur l’état du monde. S’opposant avec force et sans concession à tous les conservatismes bien pensants, son travail manifeste une vigilance et une résistance de chaque instant.

À l’occasion de «Sleeping in a City that Never Wakes up», l’exposition personnelle de David Brognon & Stéphanie Rollin, le Frac Poitou-Charentes propose une rencontre entre le duo d’artistes et Claude Lévêque. Présents dans la collection du Frac depuis 2008, David Brognon & Stéphanie Rollin manipulent un matériau sociétal brut, souvent marginal, dont les motifs récurrents sont l’enfermement et le contrôle. Ils confrontent ces systèmes de confinement à leurs propres systèmes de réfraction de la réalité.

Une rencontre entre deux générations d’artistes qui partagent le même intérêt pour la société et ses conditionnements et proposent des œuvres dont la poésie acérée interpelle le visiteur.

«Love will tear us appart
Des ombres caressent les sols où des lames multicolores de confettis se révèlent être un piège d’accès direct. Cendres ravivées à l’envers d’un hypothétique manifeste. Les lignes de la main se muent en rayures luminescentes éclairant les destins sus ou vus, paradoxalement inavoués. Trajectoires mensongères, déviances existentielles du trop banal injecté en écho. Sans mobile apparent sous les combinaisons de codes fictifs, le réel masqué s’érige en forteresses de rêves vides et de désirs insignifiants. N’être rien dans la foule qu’un numéro dans un nombre. Survivre seulement. Poussières d’anges vitrifiées. Peaux scarifiées, désirs de cage. Langues percées, spectres ajourés de soleils noirs durcis d’où s’exhalent les supplices. Les blessures infantiles mutiques volent en éclats déportés. Jeu révolu. Le garçon enfile une robe de deuil dans la pénombre de la chambre, il se tourne et se retourne dans un signe répété d’adieu au soleil rasant. Le portail désactivé nous met de sa propre protection.
Loin derrière la vie.»
Claude Lévêque, à propos de la démarche de David Brognon & Stéphanie Rollin (mai 2012).

En écho à la venue de Claude Lévêque, The PLAYER, nouvel espace au Frac Poitou-Charentes dédié à l’image en mouvement, inaugure sa programmation par une vidéo de Claude Lévêque: Asthma attack (2004), présentée du 14 au 29 mars 2014.
Dans cette vidéo, un garçon entre deux âges habite de son existence syncopée un univers désenchanté sur fond d’usine. Un inhalateur vient ponctuer cette jeunesse entre apparition et disparition, un passage qui bouleverse les sens, un rythme qui impose son souffle.