ART | SPECTACLE

Killing Robots

16 Nov - 16 Nov 2019

Le spectacle Killing Robots de Linda Blanchet, présenté le 16 novembre au Centre des arts d’Enghien-les-Bains, clôt la résidence qu’elle y a effectuée autour des thèmes du théâtre et de l’intelligence artificielle. Mêlant réalité et fiction, l’enquête menée par trois comédiens nous emmène sur les traces des derniers jours du premier robot « tué » par un homme.

Le Centre des arts d’Enghien-les-Bains présentera le samedi 16 novembre le spectacle Killing Robots de Linda Blanchet. Entre fiction et documentaire, cette création scénique nous plonge dans une enquête sur le premier « meurtre » perpétré par un homme sur un robot. Le spectacle clôt la résidence de création que Linda Blanchet a effectuée au Centre des arts d’Enghien-les-Bains du 23 septembre au 25 octobre autour des thèmes du théâtre et de l’intelligence artificielle.

Killing Robots : spectacle de Linda Blanchet au Centre des arts d’Enghien-les-Bains

Le spectacle-enquête Killing Robots a été inspiré à Linda Blanchet par l’histoire vraie d’HitchBot, un robot autostoppeur qui fut créé en 2014 au Canada afin d’étudier les interactions entre hommes et machines. Capable de communiquer grâce à une intelligence artificielle, la machine a au cours de l’été 2014 traversé seule, en auto-stop, le Canada d’est en ouest, parcourant ainsi dix mille kilomètres en vingt-six jours. Un système de prise de photographie toutes les vingt minutes a permis de documenter son voyage. Après cette traversée du Canada, puis de l’Allemagne et des Pays-Bas, le robot a été lancé dans un périple de Salem à San Francisco, aux Etats-Unis. Mais celui-ci s’est brutalement terminé à Philadelphie où HitchBot a été retrouvé en morceaux au bord d’une route.

Linda Blanchet en résidence de création autour du théâtre et de l’intelligence artificielle

S’emparant de ces faits réels, Linda Blanchet y trouve matière à réflexion sur le vivant, l’intelligence, la conscience et la morale. Alors que l’expérience menée par le laboratoire canadien ayant conçu HitchBot avait pour but de déterminer si les robots peuvent faire confiance aux humains, l’artiste en fait le point de départ d’un questionnement plus vaste. L’intelligence artificielle, en temps que simulation de l’intelligence humaine se révèle un puissant outil d’introspection puisqu’il nécessite de comprendre les processus humains. En se penchant sur l’histoire et le sort d’HitchBot, Linda Blanchet explore le lien entre homme et robot et tente de cerner ce qui est spécifiquement humain.

Killing Robots : une exploration de l’intériorité et de l’empathie humaines

Le spectacle Killing Robots s’inscrit dans la lignée des précédents projets de Linda Blanchet qui utilisent souvent des matériaux documentaires pour brouiller la frontière entre réalité et fiction en partant d’une enquête. Ici, trois comédiens et le musicien Mike Ladd partent sur les traces des derniers jours d’HitchBot et tentent de répondre aux questions : Qui l’a « tué » ? Et pourquoi ? Avant ces derniers jours fatals, le robot a parcouru des milliers de kilomètres avec pour seule protection la bienveillance des hommes qui l’ont rencontré.

L’enquête sur les derniers jours d’HitchBot est donc aussi une exploration de l’intériorité et de l’empathie humaines, de la nature de l’interaction qui peut exister entre une machine qui simule et un homme, naturellement doué d’émotions, mais aussi d’une violence qui est proprement humaine et sans lien avec la relation entre l’homme et la machine. Alors se pose une nouvelle question : Est-ce que l’homme peut faire confiance à l’homme ?