ART | EXPO

L’état actuel des choses

30 Nov - 13 Jan 2019
Vernissage le 30 Nov 2018

L’exposition « L’état actuel des choses » à la galerie grenobloise Showcase dévoile le nouveau projet de Valentine Gouget qui convoque la notion architecturale de faire lieu et la céramique pour rappeler la nécessité de se rassembler dans la convivialité et l’échange.

L’exposition « L’état actuel des choses » à la galerie Showcase, à Grenoble, réunit des installations, sculptures, objets en céramique et performance de Valentine Gouget autour du vivre-ensemble et de l’échange.

« L’état actuel des choses » : une proposition artistique et humaniste de Valentine Gouget

Le titre de l’exposition, « L’état actuel des choses » renvoie à la décision prise par l’artiste russe immigrée à Paris Marie Vassilief qui, au cours de la Première Guerre mondiale transforma son atelier en lieu d’accueil et en cantine pour les artistes du quartier, indiquant sur la plaque qui inaugura ce lieu qu’elle était « vaincue par l’état actuel des choses ». Dans la continuité de cette initiative, tout en en déplaçant le propos, Valentine Gouget a elle aussi réalisé son nouveau projet en réaction à l’état actuel des choses, marqué par la difficulté à vivre-ensemble.

Plutôt que de dénoncer frontalement les fossés qui se creusent dans la société actuelle, Valentine Gouget renoue avec la notion de faire lieu qu’elle avait abordée au cours de sa formation en école d’architecture, et avec la céramique, une technique qu’elle avait pratiquée à l’école d’art avant de l’abandonner pendant des années. Faire lieu signifie rassembler dans un temps et un espace et un temps donné, des humains autour d’idées ou de pratiques. Quant à a céramique, elle est traditionnellement associée au repas, moments de convivialité.

Devant l’état actuel des choses Valentine Gouget propose de se rassembler

Cinquante cinq tasses en céramique ont été façonnées, cuites et émaillées par Valentine Gouget et seront utilisées lors du vernissage pour servir des boissons et partager un moment avec les invités, visiteurs et passants. Ces tasses seront ensuite exposées dans la vitrine de la galerie Showcase. Les traces de leur usage, toujours visibles, n’ont pas pour l’artiste la valeur d’une nature morte mais au contraire celle d’une invitation adressée aux passants à faire lieu à leur tour, en se réunissant. Ainsi, tandis que Marie Vassilief avait évacué l’art de son atelier pour en faire un lieu de convivialité, Valentine Gouget fait de l’accueil et du repas des éléments mêmes de sa proposition artistique.