PHOTO

Une promenade en été

PPhilippe Coubetergues
@12 Jan 2008

Pour ce début d’été, un accrochage collectif de plusieurs pièces très différentes les unes des autres. Mais de ce rapprochement se dégage une ambiance légère et estivale bienvenue en ces temps plutôt marqués de gravité.

Un accrochage collectif pour ce début d’été à la galerie Jean Brolly. Le rapprochement de plusieurs pièces très différentes les unes des autres. Mais de ce rapprochement se dégage une ambiance légère et estivale bienvenue en ces temps plutôt marqués de gravité.

L’occasion de voir des pièces récentes et d’autres plus anciennes. Deux bancs verts d’Adam Adach, des bancs parisiens qui occupent tout l’espace de ces deux toiles de très grands formats. Des bancs vides, des bancs inhabités comme le sont parfois les bancs publics.

Plus loin, trois photogrammes de Pierre Savatier. Des compositions de fruits et de fleurs obtenues par transfert d’imprimés textiles sur la surface sensible du papier photographique. Les flous passagers renforcent les effets de netteté. Le motif flotte doucement dans l’air suave et parfumé comme celui d’une robe légère.

Une paire d’objets de Bertrand Lavier : des sortes de fauteuils à bascule fruits d’une superposition à peine décelable.

Plus loin sur le mur, des dessins de filets de colle colorée, sortes de fines dentelles suspendues par quelques épingles. Ces dessins sont brodés par Rainer Lericolais ; ils font écho à des compositions aquarellées, d’eau et d’encre, étoilées et fleuries par l’effet d’une mystérieuse alchimie de l’image.

Enfin les toiles abstraites de Nicolas Chardon sont conçues par recouvrement de peinture d’une toile imprimée d’un motif géométrique (vichy, madras). Le recouvrement suit le motif déformé par la tension de la trame textile sur le châssis. Il en résulte des formes assouplies, flottantes elles aussi dans l’espace blanc du tableau.

D’une œuvre à l’autre se tissent des liens subtils qui génèrent cette ambiance sereine et reposante. Sans doute n’y a t-il aucun trait commun entre toutes ces œuvres ; si ce n’est peut être cette absence toujours suggérée de la figure humaine, suggérée par le motifs des imprimés vestimentaires, par les assises vides, etc.
Un jardin d’été constitué d’œuvres d’art. Le rappel aussi des surprises que réservent les collections

Adam Adach :
Banc Parisien n°3, 1998. Huile et laque sur toile. 130 x 195 cm.
Banc Parisien n°3, 1998. Huile et laque sur toile. 130 x 195 cm.

Pierre Savatier :
Fleurs et fruits n°1, 1993. Photogramme. 61 x 92 cm.
Fleurs et fruits n°2, 1993. Photogramme. 61 x 92 cm.
Fleurs et fruits n°3, 1993. Photogramme. 61 x 92 cm.

Bertrand Lavier
Bertoïa / Eames n°1. 1 des 8 exemplaires d’édition.
Bertoïa / Eames n°2. 1 des 8 exemplaires d’édition.

Rainer Ricolais
Mariée, 2003. Colle et encre.
Élégantes, 2003. Colle et encre.
Serre, 2003? Encre et eau. 91 x 126 cm.
Luxembourg, 2003. Encre et eau. 91 x 126 cm.
Lenôtre, 2003. Encre et eau. 91 x 126 cm.
G.S. n°II, 2003. Encre et eau. 91 x 126 cm.
Jardin, 2003. Encre et eau. 91 x 126 cm.

Nicolas Chardon :
Double clip, 2003. Acrylique sur vichy rose. 116 x 162 cm.
Lundi, 2003. Acrylique sur madras. 65 x 81 cm.
Mardi, 2003. Acrylique sur madras. 60 x 73 cm.
Mercredi, 2003. Acrylique sur madras. 73 x 91,5 cm.