ART | EXPO

Two Times Seven

08 Avr - 13 Mai 2017
Vernissage le 08 Avr 2017

L’exposition « Two Times Seven » à la galerie Art : Concept présente de nouvelles œuvres d’Ulla von Brandenburg : un film, des installations de tissus, des aquarelles et une sculpture qui s’inscrivent dans son exploration de la matière textile, de la scénographie, du folklore et du rituel.

L’exposition « Two Times Seven » à la galerie parisienne Art : Concept présente de nouvelles réalisations d’Ulla von Brandenburg qui poursuivent son travail autour de la matière textile.

L’œuvre d’Ulla von Brandenburg est traversée par la matière textile

Le parcours s’ouvre avec un film de dix minutes dans lequel s’exprime toute la fascination d’Ulla von Brandenburg pour le textile. Qu’il s’agisse de rideaux, d’installations de tissus, de quilts, de tableaux de rubans ou de costumes, ce matériau est omniprésent dans l’ensemble de son œuvre.

Le film intitulé C, Ü, I, T, H, E, A, K, O, G, N, B, D, F, R, M, P, L, réalisé en 2017, montre une suite de pièces en tissu d’origine inconnue, semblables à des robes ou à des voiles. La caméra avance à mesure que s’ouvrent les pans de textile, comme écartés par un corps que l’on devine bien qu’il reste invisible. La présence du corps est suggérée par le mouvement presque fantomatique des tissus et par un enregistrement sonore diffusant une voix qui chante en les répétant sans cesse les lettres formant un poème de la polonaise Wislawa Szymborska traduit en allemand.

La scène, le folklore et le rituel, trois thèmes majeurs pour Ulla von Brandenburg

La suite du parcours concrétise la vision filmée des tissus dans l’espace d’exposition à travers des pans textiles accrochés au mur qui évoquent la technique du photogramme. Certains tissus ont été préalablement colorés sur place et les marques de cette opération de teinture artisanale ont été laissées sur le sol. D’autres ont à l’inverse été décolorés au chlore et ont conservé la trace d’un mouvement et d’un corps de taille humaine. Ainsi s’opère dans ces œuvres sur tissu, comme dans le film, un va et vient de la présence à l’absence.

Des aquarelle sur bois et une sculpture témoignent de l’aspect pluridisciplinaire de l’œuvre d’Ulla von Brandenburg qui aborde aussi bien le film et les agencements de tissus que la peinture murale, le dessin, la performance et le théâtre. Sur les aquarelles s’exposent des personnages issus du monde du spectacle. Ils rappellent l’intérêt d’Ulla von Brandenburg pour l’univers de la scène, le folklore et le rituel. Trois thématiques majeures que relie le tissu, en tant que marqueur socio-culturel. S’il est exploité par l’artiste allemande pour ses qualités esthétiques et plastiques, pour les possibilités qu’il offre en matière de toucher, d’aspect et de spatialité, le tissu est surtout exploré par Ulla von Brandenburg pour sa fonction au sein de la civilisation et de l’histoire humaine.