DANSE | SPECTACLE

Le Moi de la danse | How to Proceed

29 Jan - 31 Jan 2019

Pour fêter ses vingt ans, la compagnie Zoo, de Thomas Hauert, s'est mise en scène. Pièce pour huit danseurs, How to Proceed ausculte le processus créatif.  Livrant une plongée au cœur de l'action, dans la chaleur des méandres et doutes, au gré d'un algorithme un peu chaotique.

Comment une compagnie de danse fête-t-elle ses vingt ans ? En dansant. Fondée en décembre 1997 par le danseur et chorégraphe belge Thomas Hauert, la Cie Zoo a ainsi choisi de célébrer son anniversaire avec une pièce généreuse. Performance pour huit danseurs, How to Proceed (2018) [Comment procéder / Comment s’y prendre] réunit huit interprètes intimement liés à la compagnie. Thomas Hauert lui-même, mais aussi Sarah Ludi, Samantha van Wissen et Mat Voorter, présents dès la fondation. Ainsi que les danseurs (et chorégraphes) Gabriel Schenker, Fabian Barba, Liz Kinoshita et Albert Quesada, qui ont rejoint la compagnie en 2008. Vingt ans, le bel âge ? Intranquille, la pièce How to Proceed ne semble pas prête à renoncer aux questionnements. Avec son titre oscillant entre interrogation et promesse d’un mode d’emploi, le spectacle plonge dans la fabrique de sa propre réalité. Celle de la création chorégraphique.

How to Proceed de Thomas Hauert : les vingt ans de la compagnie Zoo

Comment se fabrique une pièce chorégraphique ? Avec la créativité d’un.e chorégraphe et des danseurs, bien sûr. Mais aussi celle des artistes qui conçoivent les costumes, décors, lumières, ainsi que les créations sonores. Hommage aux énergies ayant porté la Cie Zoo, pour How to Proceed, Thomas Hauert a passé commande d’une création sonore au musicien Mauro Lanza — produite par l’Ircam-Centre Pompidou. Compositeur régulièrement associé à l’Ircam, Mauro Lanza développe une musique aux textures électro-acoustiques espiègles et composites. Une ambient triturant jouets, machines à pluie, grincements, notes de piano, sonnettes, traits de violon… Tout un univers sonore autonome, qui n’empêche pas des incursions du côté de la danse. Aux côtés de Thomas Hauert notamment, avec qui Mauro Lanza avait déjà travaillé pour La mesure du désordre (2015). Côté scénographie, costumes et lumières, How to Proceed bénéficie des complicités de Chevalier-Masson, Isabelle Airaud et Bert Van Dijck.

Comment se fabrique une chorégraphie ? Jamais sans quelques sauts et soubresauts

Pièce riche en textures (sonores, visuelles, textuelles…), How to Proceed joue aussi la carte du sensible. Sur une vaste scène, de longues guirlandes textiles balisent l’espace. Pelotes ou cordons ombilicaux géants… Filet de pêche ou schéma du système solaire… Entraves ou repères… Les interprétations abondent. Grand déballage scénique pour lessive explosive en famille (celle du spectacle) : chaque œuvre vient au monde avec ses complications. Ces conflits et chaos d’où émergent étoiles et planètes. Déroulant vigoureusement son processus créatif, parfois houleux sur fond de monde électrique, How to Proceed éclaire ainsi les méandres. Comment justifies-tu tes privilèges ? Comment vis-tu ta vie, jour après jour, sans que toutes ces choses ne pèsent sur ton moral ? Demande en substance (et en anglais) Thomas Hauert, au cœur de la pièce. Belles entrailles déployées hors de ventres noués, vociférations des parturientes et parturiés… Avec How to Proceed, créer se fait acte chorégraphique.