ART | EXPO

The Variational Status

13 Oct - 23 Déc 2017
Vernissage le 12 Oct 2017

L’exposition « The Variational Status » au FRAC Champagne-Ardenne, à Reims, réunit deux installations de Riccardo Giacconi qui évoquent l’histoire de l’Italie. Ces deux œuvres s’inscrivent dans une étude du langage et des formes narratives en tant qu’expression politique.

L’exposition « The Variational Status » au Fonds régional d’art contemporain Champagne-Ardenne, à Reims, présente deux installations de Riccardo Giacconi qui explorent l’histoire italienne et les liens entre formes narratives et actes politiques.

Riccardo Giacconi se penche sur l’histoire de l’Italie

Les œuvres de Riccardo Giacconi s’inscrivent dans la lignée de productions artistiques italiennes récentes qui, contrairement à celles de la génération précédente, s’attellent à nouveau à l’histoire de l’Italie. Un traitement de l’histoire qui refuse cependant la nostalgie et l’esthétique de l’archive, et qui en fait plutôt un outil au service de la compréhension du présent.

Composée d’une marionnette automatisée, d’un rideau en plastique faisant office de storyboard et d’une série d’affiches, l’installation The Variational Status est conçue comme la déconstruction d’un spectacle de marionnettes et se développe autour du personnage de marionnettes colombien l’Espiritado. L’œuvre étudie le rapport entre diverses formes narratives comme les contes de rue, les marionnettes ou les dépliants et brochures et un ensemble d’actes de révolte qui ont eu lieu entre l’Italie et l’Amérique du Sud.

The Variational Status : la narration en tant qu’expression politique

La deuxième installation, réalisée spécialement pour l’exposition, évoque, à travers la figure du chanteur-compositeur italien Alberto Camerini, artiste excentrique qui fut très populaire dans les années 1980, l’histoire italienne récente. A travers cette œuvre, Riccardo Giacconi tente de trouver un lien, formel et symbolique, entre la carrière artistique du chanteur, qui fut aussi un activiste de la gauche radicale, et le reflux idéologique observé dans les années 1980 en Italie.

Les deux installations de Riccardo Giacconi s’intégrent dans un travail autour du langage et de la narration en tant que formes de résistance ou expressions d’appartenance à un contexte sociopolitique.