PHOTO

The Face of God

PNathalie Delbard
@12 Jan 2008

Reprenant les stéréotypes du dessin animé ou de la bande dessinée, Martin Bigum joue la carte de la démultiplication et de l’excès. Pour énoncer une société «marchandise» tout axée sur le profit?

En entrant dans le second espace de la galerie Air de Paris pour découvrir les peintures de Martin Bigum, le spectateur se voit confronté à un accrochage tout en force, où les toiles de grande taille, aux nombreuses figures et couleurs saturées, instaurent rapidement une sensation d’exiguïté.

Sacred & Profane, face à l’entrée, ouvre ainsi l’exposition: conçue comme un faux diptyque mimant la représentation traditionnelle du paradis et de l’enfer, l’œuvre présente à gauche une vague réplique de scènes infernales (mais néanmoins bien peu effrayantes) avec monstres et flammes, tandis qu’à droite le monde de Disney se voit allègrement détourné, ce «paradis» pour enfants sages devenant un lieu de débauche en tout genre (Blanche-Neige se laissant déshabiller par les nains, Mickey se piquant, ou Dingo et Minie copulant…), avec en arrière fond le château de la Belle aux Bois Dormants irradiant de dollars.

A droite, Disappointed Mothers, comme son titre l’indique, présente des visages de mères contrariées, en larmes ou les sourcils froncés, dans un style très B.D. Tons vifs, contours noirs épais, têtes agglutinées les unes à côté des autres, l’ensemble surchargé laisse le regard irrité par tant de répétitions et de grincements.

Enfin, Terrified Surgeons, inspiré d’un graphisme plus manga, semble vouloir illustrer la nature effrayante de la chirurgie, à travers là encore l’accumulation des visages et la dureté du trait. Vus de dessous, des docteurs en blouse verte masqués et gantés se penchent sur une hypothétique table d’opération, une seringue ou un scalpel à la main, l’œil noir et concentré…

Reprenant les stéréotypes du dessin animé ou de la bande dessinée, Martin Bigum joue donc la carte de la démultiplication et de l’excès sans autre subtilité, cherchant sans doute par une telle opération à dénoncer les travers d’une société «marchandise» tout axée sur le profit.

Martin Bigum :
Sacred & Profane, 2003. Huile sur toile. 175 x 300 cm.
Disappointed Mothers, 2003. Huile sur toile. 190 x 135 cm.
Terrified Surgeons, 2003. Huile sur toile. 190 x 135 cm.