DANSE | FESTIVAL

Suresnes cités danse 2016

15 Jan - 08 Fév 2016
Vernissage le 15 Jan 2016

Le théâtre de Suresnes Jean Vilar présente la 24e édition du festival Suresnes cités danse, un festival qui s’annonce jeune et moderne puisque hip hop et breakdance semblent dominer la plupart des productions présentées.

Andrew Skeels, Jann Gallois, Riyad Fghani, Seung-Ju Lee, Mathilda May, Dominique Rebaud, Nawal Lagraa, David « Laos » Phiphak, Muriel Henry
Suresnes cités danse 2016

Dans le cadre du festival Suresnes cités danse, qui fête son 24e anniversaire, le théâtre de Suresnes Jean Vilar présente une petite dizaine de créations entre le 15 janvier et le 8 février 2016. Vous trouverez ci-dessous un avant-goût, en attendant d’aller voir les spectacles.

Street Dance Club, par Andrew Skeels
Un spectacle comme une soirée de gala, en fracs et robes du soir avec paillettes et faux diamants. Sous la houlette du chorégraphe américain Andrew Skeels, Street Dance Club puise sa sève et son audace dans les danses et l’atmosphère du mythique Cotton Club de Harlem, à New York. Dans les années 1920, ce carrefour ardent de vitalité et de créativité accueille les plus grands musiciens de jazz afro américains.

Compact, par Jann Gallois
Avec Compact, Jann Gallois, en duo avec Rafael Smadja, imbrique deux corps l’un dans l’autre pour questionner la dualité et la fusion tout en offrant un miroir à l’obsession de contact qui obsède la société.

À flux tendu, par Muriel Henry
Dans À flux tendu, annoncé comme une «joyeuse tambouille», Muriel Henry pose la question de la vitesse, du flux de paroles, d’idées, d’émotions, du surplus qui fait tourner la planète toujours plus vite.

Do You Be, par Nawal Lagraa
Sous influence du livre de Clarissa Pinkola Estés Femmes qui courent avec les loups, la chorégraphe Nawal Lagraa aborde dans Do You Be les questions de l’identité féminine, de l’affirmation de soi et de la difficulté d’assumer ses désirs, en offrant un solo à chaque interprète.

Sans Paroles, par David « Laos » Phiphak
Avec Sans Paroles, David Laos Phiphak unit deux langages, la breakdance, dont il est un expert, et la musique du saxophoniste Kevin Theagene.

Pixel, par Mourad Merzouki
Une nuée de points lumineux qui balaye le plateau comme une tempête de neige. Le décor virtuel de la pièce du chorégraphe Mourad Merzouki, Pixel, créée en 2014, est un paysage mobile dans lequel évoluent onze interprètes. Pour cette production, le directeur du Centre chorégraphique national de Créteil a collaboré avec le duo d’artistes experts en numérique formé par Adrien Mondot et Claire Bardainne.

#Hashtag, par Riyad Fghani et Harmonize, par Seung-Ju Lee
Sous la houlette du danseur et chorégraphe Riyad Fghani, le nouveau spectacle du Pockemon Crew intitulé #Hashtag s’empare d’un phénomène de société, celui du téléphone portable et des réseaux sociaux. Le groupe partage l’affiche avec l’équipe coréenne de break dance Morning of Owl qui interprète Harmonize, une pièce sur le thème du choc de l’urbain et de l’humain.

Amala – Junior – Sly, par Mathilda May
Ce spectacle constitue la première expérience en danse hip hop de Mathilda May, artiste issue du Conservatoire national de danse et de musique de Paris. Amala – Junior – Sly est un trio pour deux danseurs, Amala Dianor et Bboy Junior, et un musicien, le beatboxer Sly Johnson.

Des mondes et des anges, par Dominique Rebaud
Composé de trois pièces, ce spectacle décline la langue et la magie d’Arthur Rimbaud en trois pans et trois poèmes: Voix-Yel, Âge d’Or et Mouv’Ment.

Informations
Théâtre de Suresnes Jean Vilar
Du vendredi 15 janvier au dimanche 8 février 2016