ART | EXPO

Suite et fin

20 Mai - 15 Juil 2017
Vernissage le 20 Mai 2017

L’exposition « Suite et fin » au SHED réunit une installation inédite et deux œuvres antérieures de Fayçal Baghriche qui exploitent la notion de ready made pour révéler la dimension poétique, esthétique et artistique des gestes quotidiens.

L’exposition « Suite et fin » au SHED, centre d’art contemporain de Normandie dévoile trois œuvres de Fayçal Baghriche, dont une installation inédite, à travers lesquelles il révèle la portée esthétique des gestes quotidiens.

« Suite et fin » : une exposition de peinture sans tableaux

Avec l’ensemble de trois œuvres réunies sous le titre « Suite et fin », Fayçal Baghriche a pour ambition de former une exposition de peinture sans tableaux, réalisée sans le moindre geste de pictural. Plutôt que d’adopter lui-même un rôle de peintre, Fayçal Baghriche choisit de demeurer en retrait pour laisser les gestes d’autres personnes se déployer et produire des effets semblables à la peinture.

L’installation inédite Anagnorisis est composée de six monumentales sculptures. Chacune d’elles est constituées de longues planches de bois exotique directement taillées dans des troncs et empilées de façon à former des masses aux contours réguliers. Les tranches des planches sont peintes, chaque tas ayant sa propre couleur. Ainsi se révèle le geste du négociant en bois, à travers des troncs massifs devenus sculptures et des empilements devenus support d’une peinture évoquant la sobriété du minimalisme.

Fayçal Baghriche met en lumière la dimension poétique et esthétique des gestes quotidiens.

La série Atlas Series réunit dix photographies de grand format réalisées en 2015, dans lesquelles le travail de paysans marocains confère à de banales géodes minérales l’aspect de pierres semi-précieuses, des imitations ensuite vendues aux touristes. A travers ce reportage photographique, Fayçal Baghriche met en lumière un processus qui charge de valeur des éléments initialement pauvres.

De la même manière, l’ensemble intitulé Imperfections relie le geste de l’artisan et celui de l’artiste. Une série de morceaux de verre récupérés dans des ateliers, sur lesquels une marque au feutre indique un défaut de fabrication ont été encadrés par Fayçal Baghriche. Ainsi les pièces de verre rejetées forment finalement une variation formelle et le geste de l’artisan leur apposant la marque de leur défaut constitue une création graphique. Exploitant la notion de ready made, Fayçal Baghriche continue à mettre en lumière la dimension poétique, esthétique voire artistique des gestes quotidiens.

L’exposition est réalisée dans le cadre d’un programme initié par le Cnap et l’Adagp.