ART | EXPO

Stack | Flock | Stack

30 Mar - 06 Mai 2018
Vernissage le 29 Mar 2018

L’exposition « Stack | Flock | Stack » au Bon Accueil, à Rennes, dévoile le travail critique de l’artiste multimédia Stephen Cornford autour de l'industrie des nouvelles technologies. En offrant une seconde vie aux déchets électroniques, ses sculptures et installations contemplatives interrogent nos habitudes de consommation.

L’exposition « Stack | Flock | Stack » au Bon Accueil, à Rennes, rassemble des installations et sculptures de Stephen Cornford qui détourne les outils modernes au service d’une critique acerbe de l’utopie technologique.

Stephen Cornford livre une vision critique de l’industrie des nouvelles technologies

L’exposition dévoile le travail de l’artiste multimédia Stephen Cornford dont les installations et sculptures créées à partir de gadgets électroniques grand public détournent leurs usages pour mieux révéler leur dimension idéologique. Les œuvres de Stephen Cornford offrent une vision critique de l’industrie des nouvelles technologies et de l’imaginaire utopique qu’elle véhicule. En récupérant et réutilisant des déchets électroniques parvenus en fin de vie, il met en lumière une économie fondée sur un cycle d’achat, d’obsolescence et d’élimination des produits.

Le parcours s’ouvre sur la sculpture cinétique Constant Linear Velocity composée d’un ensemble de tours de PC vidées de leur contenu à l’exception du plateau de lecture de DVD/cédéroms qui s’ouvrent et se referment par intermittence, les sons de leur mouvement étant amplifié par un système de captation et de diffusion qui emplit l’espace de stridulations et autres bruits électroniques.

L’exposition « Stack | Flock | Stack » interroge nos habitudes de consommation

L’installation In Search of Concrete Music associe une série de photographies formant une frise verticale sur le mur et un lecteur de bandes magnétiques d’où sont issues les pièces scannées, posé au sol. Il s’agit d’un hommage à la musique concrète et, à travers elle, un rappel de la dimension physique et matérielle des technologies de l’information et de la communication.

Enfin, l’installation Migration relie le monde technologique au monde animal pour aborder à nouveau, en imitant la migration d’insectes, la question des e-déchets et le passage toujours plus rapide d’un produit technologique à un autre. Plusieurs dizaines de dictaphones à cassettes réunis comme en essaims ont été manipulés de façon à ce qu’ils amplifient les sons de leur propre mécanisme.