DANSE | SPECTACLE

Square, Festival Tours d’horizons 2017

22 Juin - 22 Juin 2017

Le Centre chorégraphique national de Tours présente Square de Bruno Benne, un spectacle soulignant l’intempestivité de la danse baroque. Combinaison de rythmes et de figures, celle-ci laisse place à la liberté de création.

Dans le cadre de l’édition 2017 du festival Tours d’horizons, Bruno Benne présente Square, une pièce baroque créée en 2016 qui s’inspire du dessin géométrique des jardins à la française. Square a pu bénéficier de la collaboration artistique de Lucinda Childs avec laquelle Bruno Benne avait travaillé lors de la création des chorégraphies d’Alessandro de Friedrich Haendel. Une telle collaboration montre par là même l’esprit de Bruno Benne pour lequel la danse baroque laisse place à la création.

Square : inactualité baroque

Deuxième pièce de Bruno Benne, Square est écrite pour cinq danseurs accompagnés de quatre musiciens baroques. Violons, viole et théorbe sont autant d’instruments anciens utilisés pour la musique originale de Square composée par Youri Bessières. Square apparaît d’abord comme le point de rencontre de la danse baroque et de la musique contemporaine. Cette rencontre en forme de contraste entre danse et musique répétitive permet de mettre en perspective ce qu’il conviendrait d’appeler la modernité de la danse baroque du dix-huitième siècle. Celle-ci peut ainsi servir de support à une création contemporaine, montrant de la sorte son inactualité et, par delà le temps, la vitalité de son abstraction faite de rythmes et de figures.

Square

La pièce de Bruno Benne, selon son intention même, s’inspire donc «des concepts baroques pour faire un travail de création contemporain.» La danse baroque, remarque-t-il, peut être considérée comme le condensé apparemment inattendu de la danse traditionnelle, classique et contemporaine. Peut-être peut-on y retrouver les grandes caractéristiques de chacune de ces formes de danse : la musicalité et l’utilisation de l’espace de la danse traditionnelle, l’exigence technique de la danse classique, et la singulière fluidité de la danse contemporaine.

Square trouve alors son origine dans les plans d’organisation des jardins à la française. Leurs lignes géométriques peuvent rappeler par analogie les règles auxquelles obéit la danse baroque, son abstraction même, à laquelle la musique donne corps.