logo
160308CracSete
  AGENDA CRITIQUES  
RECHERCHER


DANSE | AGENDA

<br><br>
Sidi Larbi Cherkaoui
Apocrifu
25 sept.-26 sept. 2009
Première le 25 sept. 2009
Paris 19e. Cité de la musique
La danse du chorégraphe belge communie avec les voix du groupe corse A Filleta, dans une pièce qui met en scène la fascination et la puissance des écrits religieux.
fleche suivante1/1


Share to Facebook Share to Twitter
imprimer

Communiqué de presse
Sidi Larbi Cherkaoui
Apocrifu

Horaire : 20h

— Danse, chorégraphie : Sidi Larbi Cherkaoui
— Danse : Dimitri Jourde, Yasuyuki Shuto
— Scénographie : Herman Sorgeloos
— Costumes : Dries Van Noten
— Lumières : Luc Schaltin

Sidi Larbi Cherkaoui, chorégraphe belge et figure majeure de la danse contemporaine, s'associe au groupe vocal corse A Filetta, connu pour ses belles interprétations de chants polyphoniques traditionnels, dans ce spectacle qui met en scène la puissance des écrits religieux et leur dangereuse fascination.

En effet, ce sont des livres qui occupent l'espace scénique, sorte de bibliothèque mondiale où gisent des ouvrages écrits dans tant de langues. À côté d'un grand escalier évoquant la tour de Babel ou l'échelle de Jacob, ces volumes sont presque des personnages à part entière, à l'égal des sept chanteurs corses habillés de noir ou des deux danseurs qui s'associent à Sidi Larbi Cherkaoui lui-même, pour interpréter des solos, des duos et des trios.

Yasuyuki Shuto, qui s'est formé au ballet de Tokyo, a également fait partie de la troupe de Béjart, tandis que Dimitri Jourde est issu du monde du cirque. Avec Sidi Larbi Cherkaoui, ils inventent ainsi des figures inouïes, formant avec leurs têtes collées et leurs corps enchâssés des organismes composites qui ressemblent parfois à une toupie humaine. Tantôt, l'un d'eux danse un combat singulier ou un corps-à-corps avec un écrit : un exemplaire du Coran, par exemple, qu'il garde ouvert entre ses doigts et qui s'abat brutalement sur son visage, lui occultant la vue. Tantôt, au contraire, les danseurs semblent ne faire plus qu'un, lisant ensemble avec six bras, comme une divinité orientale.

Il arrive aussi que les trois danseurs emportent dans leurs mouvements un mannequin de bois qui reposait là, comme endormi. « On lui insuffle la vie mais il nous repousse », raconte Sidi Larbi Cherkaoui, qui dit adorer les marionnettes, symboles de « l'innocence absolue ». Comme ce pantin qui semble diriger les vivants, les livres aussi sont une matière morte sur le point de ressusciter pour exercer leur pouvoir. Car l'écrit — qu'il s'agisse de la Bible ou du Coran — « a ce pouvoir de nous aveugler, de nous autoriser à condamner, à rejeter », affirme Sidi Larbi Cherkaoui. Ou peut-être est-ce l'écriture sainte elle-même qui, comme le suggère le titre du spectacle (Apocrifu), se constitue à partir de tels rejets : « Les apocryphes, ce sont les évangiles qui ont été rejetés par l'Église. Pour moi, c'est le symbole de tout ce qui est rejeté. J'ai voulu créer une danse, une sorte de communauté homéopathique où tout a sa place, où il n'y a pas de déchets. » Cette communauté qui cherche difficilement sa voie vers une foi plus hospitalière est portée par le chant. Un chant qui fait résonner, dans la pureté de l'interprétation de A Filetta, aussi bien des fragments de la liturgie que des textes écrits pour l'occasion en langue corse.

fleche suivante1/1

ANNONCES


160408MarechalMarcJohnson
ÉDITORIAL fleche_rouge
Editos, et d'autres choses, à venir
J'ai depuis plusieurs mois suspendu la rédaction de mes éditos hebdomadaires. Pour deux raisons: 1° la rédaction d'un livre qui me tient à cœur; 2° la refonte totale du site que vous découvrirez dans les prochaines semaines. J'ai hâte de reprendre la publication des éditos pour interroger et partager avec vous les mouvements et soubresauts des arts, des images et de la culture. Merci de votre fidélité à parisART.
A bientôt. 
André Rouillé

fleche Lire la suite
160330JeuPaume
160330Le104Orphelins


La Renaissance et le rêve, l’abandon du corps
Comment représenter l'état de sommeil qui permet d'accéder au rêve? Eléments de réponse avec l'exposition «La Renaissance et le rêve» au musée du Luxembourg, où il est question de corps, d'abandon et de visions.
fleche Lire la suite
ÉCHOS fleche_rouge
puce rouge  Les nouveaux membres du conseil d’administration du Centre Pompidou
puce rouge  Assemblée générale de l’ANdEA : pour une politique responsable des écoles supérieures d’art
puce rouge  La galerie Dukan déménage rue des rosiers au marché aux puces de Saint-Ouen
puce rouge  Le Centre national des arts plastiques met en ligne sa collection
puce rouge  Appel à candidatures bientôt ouvert pour l’Académie des savoir-faire de la Fondation Hermès
puce rouge  La 12ème édition de la Nuit européenne des musées aura lieu le 21 mai 2016
puce rouge  Les lauréats 2016 du Grand prix de la Ville de Vallauris annoncés
puce rouge  Marion Zilio, nommée directrice du YIA Art Fair
puce rouge  Cinq candidats en lice pour la direction du Théâtre de Cité internationale
puce rouge  «Galeristes»: un nouveau salon au Carreau du Temple
puce rouge  10e édition des Journées européennes des Métiers d’Art
puce rouge  Agnès Alfandari nommée Directrice du numérique à l’Institut français
DIAPORAMA

Michelangelo Pistoletto, Sonata a cinque dita per Meret Oppenheim, 1971. Sérigraphie sur papier vélin sur acier inoxydable poli. 119 x 149 cm



pub pub

Art culture paris - art culture France - evenement culturel - agenda culturel paris - actualité art culture - photo art - agenda design - exposition design - éditeur design - spectacle danse - spectacle danse contemporaine - festival danse - marché art - exposition art contemporain - galerie photo - exposition video - art numerique - livre sur l’art - catalogue art - galerie art contemporain paris - musee art moderne contemporain - centre d'art contemporain - frac - drac - cnap - fiac - festival danse paris - festival danse montpellier - interview artiste - art virtuel - graff - foire art

parisART  |  Partenaires  |  Contact  |  Équipe  |  Publicité  |  Mentions légales