PHOTO | EXPO

Sparks

08 Sep - 21 Oct 2017
Vernissage le 07 Sep 2017

L’exposition « Sparks » à la galerie nantaise Confluence dévoile une série photographique de Wiktoria Wojciechowska consacrée à la guerre en Ukraine. Choisissant un angle non journalistique, la jeune photographe polonaise offre un regard à la fois humaniste, politique et poétique sur la guerre.

L’exposition « Sparks » à la galerie Confluence, à Nantes présente une série de photographies réalisée par Wiktoria Wojciechowska, jeune photographe polonaise, autour de la guerre en Ukraine.

Wiktoria Wojciechowska photographie la guerre en Ukraine

Le titre de l’exposition et de la série photographique de Wiktoria Wojciechowska, Sparks (Etincelles), évoque les débris brûlants de missiles transperçant les murs des habitations mais aussi les éclats lumineux des explosions se reflétant sur les visages ou encore les flashes de mémoire et réminiscences douloureuses qui habitent l’esprit des victimes.

Surtout, ce titre fait directement allusion à la forme choisie par Wiktoria Wojciechowska pour raconter la guerre en Ukraine : une forme dispersée au grès de différents matériaux collectés : photographies, films et paroles, éclatés tels des fragments de bombes. La série Sparks se veut ainsi le portrait multidimensionnel d’une guerre dont on ne parle plus guère et qui continue pourtant de se dérouler.

Sparks : portrait multidimensionnel d’une guerre

Au cœur de la série Sparks s’imposent des portraits de jeunes soldats dont Wiktoria Wojciechowska a voulu mettre en lumière le manque d’expérience, la fragilité et la transformation par la guerre. Non-professionnels, ces soldats, guidés par leur seule conviction, ont quitté leur situation sociale antérieure pour devenir simple humain face à la peur, face à des sentiments complexes et à des dangers auxquels ils n’étaient pas préparés. La photographe capte leur fragilité dans une lumière qui sculpte leurs visages à la manière des étincelles d’une explosion.

D’autres images de la série montrent les ruines laissées par les combats, stigmates d’une guerre menées avec des armes modernes : ponts détruits, tranchée creusée dans un paysage désolé, façades criblées… Chaque photographie de la série témoigne du positionnement choisi par Wiktoria Wojciechowska pour rendre compte du conflit ukrainien : un angle qui ne soit pas celui du photojournalisme mais qui privilégie plutôt un regard oblique sur la guerre.