DANSE | SPECTACLE

Soapéra

06 Juil - 06 Juil 2010
Vernissage le 06 Juil 2010

Dans Soapéra, Mathilde Monnier renoue avec son goût prononcé pour la collaboration en faisant appel au plasticien Dominique Figarella qui liera le geste pictural à la gestuelle dansée, au Centre chorégraphique national de Montpellier

Mathilde Monnier, Dominique Figarella
Soapéra

Horaire: 21h

— Conception: Mathilde Monnier, Dominique Figarella
— Chorégraphie: Mathilde Monnier
— Art visuel: Dominique Figarella
— Avec: Yoann Demichelis, Julien Gallée-Ferré, Thiago Granato, I-Fang Lin
— Collaboration scènique: Annie Tolleter, Cédric Torne
— Son: Olivier Renouf
— Lumière: Éric Wurtz

Le goût des autres chez Mathilde Monnier est une seconde nature: on l’a ainsi vue en scène, à Montpellier Danse comme ailleurs, avec l’auteure Christine Angot, le crooner pop Philippe Katerine ou le philosophe Jean-Luc Nancy pour ne citer que quelques noms.

Avec cet opus 2010, Mathilde Monnier convie l’artiste plasticien Dominique Figarella pour un quatuor pensé à deux. Après avoir utilisé dans sa production des objets incongrus comme autant de métaphores du geste du peintre, Dominique Figarella a introduit la photographie dans son approche, comme une manière de making of du tableau en train de se (dé)faire. Une prise de risque qui ne pouvait que séduire la chorégraphe du Centre chorégraphique national de Montpellier Languedoc-Roussillon.

Pour autant, pas question d’accrocher une toile en fond de scène comme souvent dans ce principe de rencontre danse-art. « Notre idée pour cette pièce est de fonctionner à l’inverse, c’est-à-dire de repartir du laboratoire de travail, à la fois salle de répétition et atelier du peintre, et de confondre nos pratiques pour construire un espace théâtral mais qui soit issu de l’élaboration d’une oeuvre peinte. Le travail chorégraphique suivra donc le travail du peintre et altérera ou au contraire produira ce travail. C’est donc une situation de double que nous  présenterons aux spectateurs » résume Mathilde Monnier.