ART | EXPO

Seuils

15 Sep - 14 Oct 2017
Vernissage le 15 Sep 2017

L’exposition « Seuils » à la galerie Eva Hober dévoile des tableaux de Youcef Korichi : des représentations très réalistes de détails de notre environnement qui portent une réflexion sur la puissance de la peinture et sur ce qui échappe au regard humain.

L’exposition « Seuils » à la galerie Eva Hober réunit des tableaux de Youcef Korichi qui mêlent à travers leur réalisme une réflexion sur la peinture et sur le regard humain et les limites qu’il se pose.

La peinture réaliste de Youcef Korichi restitue la matière du réel

Les nouveaux tableaux de Youcef Korichi s’inscrivent dans la continuité de la recherche picturale qu’il mène depuis plusieurs années et qui a pour but de trouver ce qui dans notre environnement nous échappe. Ces œuvres très réalistes isolent des fragments du réel qu’elles restituent avec une extrême précision. Sobrement intitulés L’herbe, Mer ou Passage, elles reproduisent de façon exacte une étendue d’herbe, une mer hérissée de vagues ou encore un morceau de trottoir et le début d’un passage piéton.

Une réflexion sur les spécificités de la peinture

Chacun des tableaux de Youcef Korichi, réalisés à l’huile sur toile, témoignent d’une attention portée aux surfaces, à la matérialité et aux sensations tactiles qui correspondent à l’objet peint. Ainsi reproduites, ces surfaces, mises en valeur par des cadrages serrés, des grands formats et des plans rapprochés, forment des écrans qui renforcent la frontalité de la surface de la toile. Ainsi s’engage une réflexion sur les spécificités de la peinture et sa capacité à rendre les matières, entre planéité du support et matière picturale.

Youcef Korichi questionne le regard humain

Les tableaux de grand format de Youcef Korichi, en reproduisant avec exactitude des pans apparemment anodins de l’environnement, soulignent leur caractère habituellement invisible à nos yeux. Des tableaux de petit format mettent au contraire en lumière l’intensité du regard que nous portons sur certains objets. A travers ce contraste, Youcef Korichi questionne les limites que l’homme pose à son propre regard et à la potentialité naturelle de celui-ci. A travers ses œuvres, il invite à plonger dans la matière du réel et à nous arrêter sur ses détails que l’accélération du monde moderne nous fait négliger.