DANSE | SPECTACLE

Se sentir vivant

10 Oct - 12 Oct 2017

Le Centre culturel suisse présente Se sentir vivant de Yasmine Hugonnet, un spectacle dans lequel la dissociation du corps et de la voix rend sensible et perceptible les divers états singuliers du rapport à soi, à la recherche d'une «parole immobile».

Dernière création de Yasmine Hugonnet, le solo Se sentir vivant complète ses recherches sur le langage du corps entreprises en 2014 avec Le récital des postures et La traversée des langues en 2015.

Se sentir vivant : le corps et la voix

Si Se sentir vivant prolonge ses recherches sur le langage du corps, cette nouvelle pièce de Yasmine Hugonnet s’attache tout particulièrement à rendre sensible et perceptible les variations d’intensité marquant tout rapport à soi puisque «nous avons chacun des façons différentes d’attiser cette sensation». Comment, dès lors, donner consistance concrète à ce simple constat et à cette intention ?

Si l’une des précédentes pièces de Yasmine Hugonnet, Le récital des postures, s’efforçait de trouver un point d’équilibre subtil et délicat entre mouvement et immobilité, Se sentir vivant entend dissocier le corps et la voix, le geste et le son afin de mieux comprendre leurs relations étroites. Telle est l’intention de cette nouvelle creation selon Yasmine Hugonnet : «l’envie de prendre la parole par le corps autant que par la voix».

Se sentir vivant : le langage incarné

Yasmine Hugonnet choisit ainsi de recourir à la ventriloquie, à cette technique consommée consistant à émettre des sons sans les articuler. Une telle technique permet alors de se concentrer sur les rapports du langage et du corps ou, si l’on préfère, l’incarnation du langage.