PHOTO

Scènes du monde flottant

La répartition aérienne des nouvelles œuvres sur papier de Jorge Queiroz trouve une cohérence formelle au sein des différents espaces cloisonnés de la galerie Nathalie Obadia. Tout concourt à donner l’impression d’un microcosme empreint d’une perte des repères: l’unicité des formats, la gamme chromatique et le traitement pictural des formes s’évanouissant dans l’éther des fonds pâles où elles semblent léviter. Les masses volontairement déséquilibrées ne reposent sur rien. Fragiles, elles apparaissent comme perdues dans la composition rendue abstraite. Soudain, des bribes de figuration contrastent avec des zones franches et vides, laissées en réserve.

Des fils narratifs se dessinent dans l’imaginaire du spectateur, faisant le lien avec les graphismes oniriques de Roberto Matta ou Arshile Gorky. Le trait spontané, souvent maladroit, ne cherche pas à simuler le monde que nous habitons. Au contraire, les paysages intérieurs de Jorge Queiroz tendent à installer un univers en marge.

Dans l’une de ses œuvres, des endroits vacants sont préservés à la périphérie du papier. Dans une autre, on croit voir le rocher de Sisyphe circonscrit par un cercle qui pourrait contenir le personnage censé le repousser. Dans l’alcôve suivante, une peinture symbolise un être dans la position de l’homme de Vitruve (bras et jambes écartés). De son cerveau s’échappent des bulles de pensées.
Les traces de brosse restent visibles. La concentration des taches ainsi générées s’offre à toutes les divagations d’un esprit enclin à y déceler les motifs de ses mirages. Hublot, cheval et gardiens apparaissent alors sur d’autres supports. Immergés dans la transparence de l’aquarelle, les détails de structures fantastiques paraissent flotter dans les tons suaves et vibrants qui les enveloppent, comme en apesanteur.

Les œuvres de Jorge Queiroz, réalisées à partir de techniques mixtes, reposent essentiellement sur le principe de disparité. Jumelant peinture, pastel et fusain, il réalise un collage d’éléments disparates, alliant la fluidité des formes anthropomorphiques à la précision de leur contour, la candeur du trait unique à l’imbroglio sémantique. La forme ondoyante semble, par endroit, mouvante, incertaine, instable.
Ailleurs, le grouillement des détails impose la fixité du regard. Parfois, l’œil est inondé de tons vaporeux et doux. Plus loin, une touche de couleur plus vive, acide, attire l’attention. Enfin, cette palette singulière disparaît pour laisser place à la radicalité du noir et blanc.

«Tout coule» dans les Scènes du monde flottant de Jorge Queiroz. Les formes se diluent dans l’espace et se métamorphosent selon l’attente du spectateur. Ainsi apparaissent-elles sous les traits d’une réminiscence du Ta Panta Réi d’Héraclite, fondé sur le principe de l’impermanence et désignant un monde en mouvement perpétuel.

Liste des œuvres
Jorge Queiroz, Untitled, 2009. Mixed media on paper. 164,5 x 122,5 cm
Jorge Queiroz, Untitled, 2009. Mixed media on paper. 160,5 x 197 cm
Jorge Queiroz, Untitled, 2009. Mixed media on paper. 173 x 158,5 cm
Jorge Queiroz, Untitled, 2009. Mixed media on paper. 173 x 158,5 cm
Jorge Queiroz, Untitled, 2009. Mixed media on paper. 164,5 x 122,5 cm
Jorge Queiroz, Untitled, 2009. Mixed media on paper. 164,5 x 122,5 cm
Jorge Queiroz, Untitled, 2009. Mixed media on paper. 164,5 x 122,5 cm
Jorge Queiroz, Untitled, 2009. Mixed media on paper. 164,5 x 122,5 cm
Jorge Queiroz, Untitled, 2009. Mixed media on paper. 164,5 x 122,5 cm
Jorge Queiroz, Untitled, 2009. Mixed media on paper. 164,5 x 122,5 cm
Jorge Queiroz, Untitled, 2009. Mixed media on paper. 164,5 x 122,5 cm
Jorge Queiroz, Untitled, 2009. Mixed media on paper. 161,5 x 160,5 cm
Jorge Queiroz, Untitled, 2009. Mixed media on paper. 53,6 x 41,2 cm
Jorge Queiroz, Untitled, 2009. Mixed media on paper. 51,6 x 51,6 cm
Jorge Queiroz, Untitled, 2009. Mixed media on paper. 41,6 x 41,6 cm
Jorge Queiroz, Untitled, 2009. Mixed media on paper. 41,6 x 41,6 cm
Jorge Queiroz, Untitled, 2009. Mixed media on paper. 41,6 x 41,6 cm
Jorge Queiroz, Untitled, 2009. Mixed media on paper. 41,6 x 41,6 cm
Jorge Queiroz, Untitled, 2009. Mixed media on paper. 41,6 x 41,6 cm
Jorge Queiroz, Untitled, 2009. Mixed media on paper. 41,2 x 32,8 cm

Publications
— Kirsty Bell, Works on Paper, Galerie Max Hetzler, Berlin, 2005.
— Où ? Scènes du Sud : Espagne, Italie, Portugal, Carré d’art, Nîmes, Archibooks, Paris, 2007.
— João Fernandez, Jorge Queiroz, Museu Serralves, Porto, 2007.