DESIGN | PRIX

Design Parade Hyères 2018

29 Juin - 30 Sep 2018

Rendez-vous estival, le festival international de design de la villa Noailles, la Design Parade Hyères, distingue chaque année des designers émergents. Placée sous le signe de Dionysos, l'édition 2018 a salué le projet de Sara de Campos, Uva, consacré à l'optimisation du matériel de vendanges.

Point d’orgue de la Design Parade organisée par la villa Noailles : l’annonce des résultats du concours. Des deux concours, en réalité, puisqu’à Toulon se déroule désormais le concours d’architecture d’intérieur. Tandis qu’Hyères se concentre sur le design d’objet. Pour sa treizième édition, la Design Parade Hyères aura donc sélectionné dix designers émergents, avec un jury composé de dix professionnels du secteur. Sous la présidence du designer britannico-canadien Philippe Malouin, les résultats ont été dévoilés le 1er juillet. Avec, à la clef, quatre prix : le Grand Prix Design Parade Hyères ; la Mention Spéciale du Jury ; la Mention Spéciale Eyes on Talents x Frame ; le Prix du Public Ville d’Hyères. Globalement, l’édition 2018 du festival international de design aura fait le choix de couronner des projets pragmatiques. En attribuant notamment le Grand Prix Design Parade Hyères au projet Uva, de Sara de Campos.

Design Parade Hyères 2018 : Grand Prix attribué à Uva, de Sara de Campos

Loin du mobilier cosy, Uva prend les traits d’un équipement de vendanges. Issue d’une famille de viticulteurs, la designer portugaise Sara de Campos connaît les spécificités du métier. Activité difficile, la dégustation de certains crus vaut bien quelques cicatrices de sécateur. Avec Uva, Sara de Campos s’attache néanmoins à faciliter la pratique des vendanges à la main. Via un équipement permettant, d’une part, d’améliorer la manipulation des grappes — diminution de leur oxydation et donc du recours aux intrants chimiques. Et, d’autre part, plus ergonomique, pour faciliter le travail des porteurs. Le projet Uva prend ainsi les traits de deux accessoires : une hotte et un panier. En polyéthylène haute densité, les deux pièces sont légères et dotées de poignées amples. Aérées, leurs formes sont conçues pour éviter l’écrasement des grappes et optimiser leur ventilation. Tandis que la hotte fonctionne comme un sac-à-dos, déchargeable sans avoir à enlever les bretelles.

Cuvée 2018 : la part belle à un design tourné vers l’organique, le naturel, le corps

La Mention Spéciale du Jury revient à For the Rest of Us. Conçu par les designers états-uniens Alex Sizemore et Hank Beyer, le projet prend les traits d’une série d’ordinateurs en matériaux improbables. Calcaire, argile, charbon, tourbe, plante verte, cire d’abeille, lard… De quoi alimenter, non sans humour, une réflexion sur l’obsolescence et les modalités de production. La Mention Spéciale Eyes on Talents x Frame aura quant à elle été décernée au designer Loïc Bard pour son projet Bone. Un mobilier minimaliste, en bois blanchi ou noirci, aux formes simples et pleines. Pour un rapport très organique au design, avec la métaphore du bois comme ossature. Enfin, le Prix du Public Ville d’Hyères aura été attribué au projet La Cité, des designers Camille Viallet et Théo Leclercq. Soit un projet de mobilier urbain proposant un banc en arc de cercle, convivial. Pour une cuvée 2018 placée sous le signe du rapport concret aux objets.

L’exposition des projets finalistes (et primés) est visible à la villa Noailles, jusqu’au 30 septembre 2018.