ART | EXPO

Samuel Rousseau

14 Mar - 07 Avr 2018
Vernissage le 14 Mar 2018

L’exposition consacrée à Samuel Rousseau à la galerie Claire Gastaud, à Clermont-Ferrand, présente une dizaine d’œuvres récentes de l’artiste qui mêle la vidéo, l’art numérique, la sculpture, l’installation et la photographie pour faire réfléchir sur la société contemporaine.

L’exposition consacrée à Samuel Rousseau à la galerie Claire Gastaud de Clermont-Ferrand, présente les œuvres pluridisciplinaires du plasticien qui utilise principalement la vidéo pour estomper la frontière entre le réel et le virtuel.

La vidéo est au cœur de la pratique de Samuel Rousseau

L’exposition s’inscrit dans le cadre du Festival international d’art vidéo, Vidéoformes, contexte qui sied parfaitement à la pratique développée par Samuel Rousseau depuis environ vingt ans. Pour l’occasion est dévoilée une dizaine d’œuvres récentes à travers lesquelles l’artiste poursuit sa pratique à la croisée de multiples disciplines.

Si la vidéo reste le médium favori de Samuel Rousseau, qui se définit comme un artiste visuel, sa démarche expérimentale le pousse à aborder des moyens d’expression extrêmement variés comme le dessin, l’informatique, la photographie, la sculpture ou encore l’installation.

Samuel Rousseau réfléchit sur la place et la liberté de l’artiste dans la société

Ainsi l’œuvre intitulée Dormeurs, réalisée en 2017, mêle-t-elle une projection vidéo et un assemblage de cailloux en granit ; dans celle intitulée Soleil noir, une projection vidéo d’animation 3D est associée à une suspension en fils barbelés ; le saisissant ensemble intitulé Autodaphé évoque un tas de livres brûlés par une projection vidéo d’images de BD sur des livres anciens.

Le large spectre plastique occupé par Samuel Rousseau fait de lui un artiste inclassable qui use de la technologie et du numérique pour mieux brouiller les frontières entre le réel et le virtuel et surtout réfléchir et faire réfléchir, de façon poétique, sur la société contemporaine, l’humanité et les médias de masse ainsi que sur la place et la liberté de l’artiste au sein de la société.