DESIGN | EXPO

Building Site

22 Nov - 17 Fév 2019
Vernissage le 22 Nov 2018 à partir de 18:00

Designer graphique, Richard Niessen crée notamment des affiches et posters où les signes prolifèrent et s'entrecroisent. À la façon d'un jeu de construction ou déconstruction. Lui consacrant une exposition, Le Signe présente "Building Site" : la réunion de cinq installations graphiques monumentales.

Graphiste, le néerlandais Richard Niessen n’en cultive pas moins un rapport marqué à l’espace. Actif depuis 1996, il qualifie l’ensemble de son travail de Typographic Masonry [maçonnerie typographique]. Deux fois lauréat du prix du Festival de l’Affiche de Chaumont-sur-Loire (2013 et 2017), Le Signe lui consacre une exposition. Avec « Building Site » [Chantier], Le Signe – Centre National du Graphisme, à Chaumont, réunit ainsi cinq installations de Richard Niessen. Cinq moments graphiques spatialisés, où les lettres, signes et symboles se répandent et répondent dans l’espace. Chantier de construction ou de déconstruction, les créations de Richard Niessen se distinguent par la complexité de leurs entrelacs colorés. Ni dentelle, ni constructivisme : entre les deux. Avec des motifs ajourés qui s’imbriquent les uns dans les autres, comme autant d’échafaudages à la fois structurés et proliférants. Pour une exposition, « Building Site », capturant ainsi corps et regards dans ses filets graphiques.

« Building Site » : le graphiste Richard Niessen expose au Signe, à Chaumont

Combinant les éléments graphiques, Richard Niessen développe une sorte de langage non-linéaire, spatialisé, véhiculant la sensation d’un sens caché. Comme un palais de la mémoire immédiate, où chaque élément fait allégorie. L’œil et le corps des spectateurs parcourent alors l’entrelacs, labyrinthe graphique, à la recherche d’un début, d’une fin. Et le travail de Richard Niessen réussit ainsi à garder l’esprit en mouvement. Parmi les cinq installations présentées dans « Building Site », se trouve notamment l’installation Typographic Masonry (2007). Une pièce présentée à Chaumont en 2007, dans l’exposition « TM-City » de Richard Niessen. Pseudonyme de Richard Niessen entre 2002 et 2007, Typographic Masonry réunit cent-cinquante affiches, comme autant de briques de construction. L’ensemble architecturé formant alors les façades d’une ville imaginée, structurée en huit quartiers. Un travail de maçonnerie typographique, par un graphiste qui utilise les signes comme des briques, des molécules combinées en structures spatialisées.

Maçonnerie typographique [Typographic Masonry] : un design graphique spatialisé

Autre installation présentée dans l’exposition « Building Site », A Hermetic Compendium of Typographic Masonry (2014). Qui pourrait se traduire par « un compendium [condensé] hermétique de maçonnerie typographique ». Soit une sorte de mikado géant, ponctué d’affiches, comme embrochées. Hérisson coloré, l’installation monumentale barre l’espace. Barricades, barrage de castors, mikado, ADN, échafaudages, parcours d’obstacles… Le palais mémoriel de Richard Niessen, alias Typographic Masonry, est alambiqué. Dans un monde où les signes sont omniprésents, où tout fait signe, Richard Niessen s’amuse avec les codes. Livrant un jeu de piste graphique, où les posters se détachent des murs pour devenir pancartes, constellations. Et si le passage à la Modernité s’est aussi fait par l’abandon de l’allégorie au profit du langage linéaire, pour un stockage optimisé des connaissances (« compendium »), Richard Niessen réintroduit de l’allégorie dans le linéaire. Une expérience spatialisée du signe, à retrouver dans l’exposition « Building Site ».