DANSE | SPECTACLES

Révolution(s)

09 Fév - 13 Fév 2016
Vernissage le 09 Fév 2016

Le Toboggan, centre culturel de Décines, présente Révolution(s), une soirée pour trois spectacles: Xylographie de Tânia Carvalho, Sunshine d’Emanuel Gat et Tout autour de Rachid Ouramdane. Des créations distinctes mais avec un point commun, les trois chorégraphies étant exécutées par les danseurs du Ballet de l’Opéra de Lyon.

Emanuel Gat, Tânia Carvalho, Rachid Ouramdane
Révolution(s)

Révolution(s), ce sont en fait trois spectacles présentés les uns à la suite des autres au centre culturel Le Toboggan et mettant tous en scène les danseurs du Ballet de l’Opéra de Lyon.

Xylographie, par Tânia Carvalho

Pièce pour 18 danseuses et danseurs, Xylographie est une réflexion sur le multiple. La chorégraphe portugaise Tânia Carvalho est partie de l’idée d’«imprimer» le mouvement sur la scène, de prendre une phrase chorégraphique et de faire comme si tous les danseurs étaient le même danseur, effectuant le même mouvement, mais dans des timing différents. Tânia Carvalho s’est inspirée du procédé de la xylographie, technique d’impression développée en Chine dès le VIe siècle. Le mot lui-même l’a inspirée ainsi que sa graphie et le fait qu’il commence par «x», parce que le «x» fait référence à de nombreuses acceptions. Il s’utilise en mathématiques comme valeur inconnue, sur les cartes pour désigner l’emplacement d’un trésor, ou encore lorsqu’on mentionne quelque chose (ou quelqu’un) que l’on ne connaît pas.

Gallia Valette-Pilenko

chorégraphie: Tânia Carvalho
assistant chorégraphe: Luís Guerra
musique: Ulrich Estreich, Tânia Carvalho
costumes: Aleksandar Protic
lumières: Zeca Iglésias

Sunshine, par Emanuel Gat

L’un des procédés dont s’est servi Emanuel Gat pour la pièce Sunshine était l’utilisation, dans un contexte chorégraphique, de différents modules provenant du langage écrit. Plus exactement, l’une des règles consistait à transcrire complètement ou à reconfigurer dans une forme chorégraphique, une chanson que les danseurs avaient choisie. Dans ce texte, le mot «sunshine» apparaissait plusieurs fois et avait une certaine résonance chorégraphique, il est donc naturellement devenu le titre de cette création. Pour ce spectacle, Emanuel Gat a travaillé avec les danseurs du Ballet de l’Opéra de Lyon. Ce sont eux qui, selon le chorégraphe, ont fait toute la pièce, s’agissant aussi bien du matériau chorégraphique fourni par chacun que de la structure générale de l’oeuvre.

Isabelle Calabre

chorégraphie, lumières et bande son: Emanuel Gat
musique: Georg Friedrich Haendel, Water Music, suite n°2 en ré majeur, HWV 349 (ouverture et bourrée)
collaboration pour la bande son: Frédéric Duru

Tout autour, par Rachid Ouramdane

Avec Tout autour, créé pour le Ballet de l’Opéra de Lyon en février 2014, Rachid Ouramdane délaisse ses projets pluridisciplinaires, mêlant danse, parole et vidéo, pour se focaliser sur une relation entre musique et danse. Vingt-quatre danseurs, un groupe qui fait masse. Des motifs qui reviennent, marches, courses, tours, s’imbriquent, se font et se défont, se rejoignent et se répondent. Les corps se connectent, se contaminent, repoussent leurs limites jusqu’au dépassement. Par un phénomène de contagion, les motifs se dissolvent les uns dans les autres, comme si le deuxième geste aspirait le premier, et ainsi de suite, jusqu’à l’épuisement. Ici, Rachid Ouramdane ne recherche pas la singularité ou la beauté du geste, il explore l’accumulation abstraite de celui-ci comme métaphore du vivant. La partition pour «piano automatique» de Jean-Baptiste Julien renforce cet effet de débordement, de saturation.

chorégraphie: Rachid Ouramdane
musique: Jean-Baptiste Julien
costumes: La Bourette
lumières: Stéphane Graillot

Informations
Au Toboggan, Décines-Charpieu
Mardi 9, mercredi 10, vendredi 12 et samedi 13 février 2016, à 20h30
Jeudi 11 février 2016, à 19h30
Durée: 1h40