ART | EXPO

T*

17 Nov - 11 Jan 2019
Vernissage le 17 Nov 2018

L’exposition « T* » à la galerie Eric Mouchet, à Paris, met à l’honneur les recherches plastiques de Rémi Dal Négro autour de l’espace et du temps à travers des photographies, des sculptures, des performance, une exploration sonore, une publication monographique et un finissage performatif.

L’exposition « T* » à la galerie Eric Mouchet rassemble des photographies, des sculptures, des performance et des œuvres sonores de Rémi Dal Négro consacrées à la mesure de l’espace et du temps.

« T* », une exposition de Rémi Dal Négro autour de l’espace et du temps

L’intrigant titre de l’exposition, « T* », renvoie à un élément très précis de la pratique photographique de Rémi Dal Négro : il reprend en effet un symbole commercial qui apparaît sur des objectifs de la marque Zeiss ayant subi un traitement nommé le « multi coating », qui consiste à modifier des rendus de la lentille comme le piqué et le contraste par des revêtements spécifiques sur le verre de l’optique. En reprenant le signe« T* », Rémi Dal Négro évoque un des aspects de sa pratique plastique, la photographie, tout en exploitant sa signification symbolique, qui fait écho à ses propres recherches conceptuelles.

En effet, la lettre « T » sert en mathématiques à indiquer le temps, tandis que l’astérisque marque une sorte de suspension… Or la démarche de Rémi Dal Négro consiste depuis quelques années à explorer de façon systématique l’espace et le temps. A travers l’exposition, l’artiste invite les visiteurs à compléter le « T », la temporalité qu’il met e lumière à travers des déplacements d’images, tout comme il l’invite à se déplacer lui-même dans l’espace de l’exposition pour relier les œuvres.

Rémi Dal Négro : photographie, sculpture, installation et performance

L’exposition présente les premières photos de Rémi Dal Négro, des clichés systématiquement pris en double d’une même image, avec des écarts de temps allant de une à quelques secondes. Un protocole qui porte sur la question du temps dans la photographie et sur ce qui peut se produire d’ordre mécanique ou psychologique dans cet intervalle. Chaque paire de photographies est exposée de façon séparée, de façon à ce qu’il faille se déplacer pour associer les deux images.

L’œuvre Bumble Drum Bubble Rumble montre un autre aspect de la pratique de Rémi Dal Négro, la performance. L’artiste y exploite le fonctionnement mécanique de la batterie en modifiant cet instrument pour faire entendre ses articulations et rendre visibles les déplacements de l’air à l’intérieur puis rejeté à l’extérieur.

Je me suis penché sur ces mouvements. L’objet créé et la performance qui en découle deviennent une métaphore de l’ensemble des recherches de Rémi Dal Négro sur la mesure de l’espace et du temps.