ART | EXPO

Quasi-ESP

14 Oct - 25 Nov 2017
Vernissage le 14 Oct 2017

L’exposition « Quasi-ESP » à la galerie Chantal Crousel, à Paris, présente de récents collages et sculptures d’Haegue Yang. L’artiste poursuit ses séries en détournant leurs principes pour trouver de nouvelles voies d’exploration.

L’exposition « Quasi-ESP » à la galerie Chantal Crousel dévoile de nouvelles œuvres d’Haegue Yang : des collages et des sculptures à travers lesquels l’artiste détourne sa propre pratique et crée de troublantes incohérences.

« Quasi-ESP » : la perception extrasensorielle renvoie à la démarche d’Haegue Yang

Le titre de l’exposition, « Quasi-ESP », fait référence à la notion de perception extrasensorielle (« extrasensory perception » en anglais) que le langage courant désigne par sixième sens. Il s’agit de la perception d’informations qui dépasse la capacité perceptive commune : les phénomènes psychiques comme la prémonition, l’intuition et la télépathie sont des formes de perception extrasensorielle.

La notion d’ESP renvoie à la démarche d’Haegue Yang qui consiste à constamment défaire ce qui a été fait, désapprendre et explorer comment l’absence de preuve est à la fois un moyen favorisant la communication et un défi que doit relever l’humanité au sein de la nature. Avec le titre « Quasi-ESP », Haegue Yang fait référence à un croisement entre le naturel et le technologique.

Haegue Yang détourne sa propre pratique artistique

L’exposition est construite autour de deux séries d’œuvres entamées en 1994 : les Lacquer Paintings et les Hardware Store Collages. Deux séries qui sont au centre de la pratique artistique d’Haegue Yang mais auxquelles il s’emploie ici à appliquer une vision décalée. En changeant de matériaux et en opérant un glissement dans les sujets qu’elles abordent, l’artiste évoque une notion de renouvellement.

Ainsi, alors que les précédents collages de la série Lacquer Paintings étaient réalisés à partir de découpes de papier et de photographies, les nouveaux le sont à partir d’éléments végétaux fixés sur un panneau en bois par des couches de vernis qui, séché en plein air, se constelle d’insectes, de poussière, de terre et de gouttes de pluie. Les nouveaux Hardware Store Collages délaissent les photographies tirées de catalogues de quincaillerie pour des motifs issus de catalogues de magasins d’électronique numérique : télévisions à écran plat, drones, caméra et écouteurs disposés selon des compositions qui relèvent toujours du bricolage.

Autour de ces deux séries fondées sur l’image, des sculptures sont posées au sol tandis que d‘autres sont accrochées dans l’air. Celles intitulées Swaying Television Ball et Psychic Turbine Vent Ball sont des sphères contenant des éléments discordants. La sculpture Faceted Dancing Mask témoigne quant à elle de l’intérêt d’Haegue Yang pour la vie domestique. Chacune de ces œuvres s’inscrit dans des séries existantes et en détourne les principes pour trouver dans l’incohérence et le retournement des logiques établies de nouvelles voies d’exploration.