ART | EXPO

Prosismic

12 Oct - 19 Nov 2004

Comment, devant la réalité en mutation, les pratiques artistiques se repositionnent et développent de nouvelles stratégies avec Adel Abdessemed, Ruth Barabash, Marc Boucherot, Véronique Boudier, Mircea Cantor, EchoparK, Adriana Garcia Galan, Katia Kameli et Stefan Nikolaev.

Communiqué de presse
Adel Abdessemed, Ruth Barabash, Marc Boucherot, Véronique Boudier, Mathieu Briand, Mircea Cantor, le groupe EchoparK, Adriana Garcia Galan, Katia Kameli et Stefan Nikolaev
Prosismic

Conçue par Evelyne Jouanno, critique d’art et commissaire indépendante, cette exposition réunit dix artistes : Adel Abdessemed, Ruth Barabash, Marc Boucherot, Véronique Boudier, Mathieu Briand, Mircea Cantor, le groupe EchoparK, Adriana Garcia Galan, Katia Kameli et Stefan Nikolaev. « Prosismic », regard 2004 sur la jeune scène française, engagera les œuvres et le public dans une expérience d’interaction des idées et des attitudes, des langages et des émotions.

« Prosismic » ou comment, devant la réalité en mutation, les pratiques artistiques se repositionnent, réinventent, développent de nouvelles visions et stratégies.
En effet, souligne Evelyne Jouanno, depuis la fin des grandes idéologies à consonance utopique, à l’ère de la globalisation triomphante ou les pouvoirs commodifient tout autant les idées que les attitudes, l’art est devenu un nouvel outil de confrontation et d’échange avec les différentes sphères de la vie réelle, un espace de libération de la pluralité, en termes d’identité, d’expression et de pratique.

C’est sur cette base de compréhension qu’a été conçue l’exposition «Prosismic». Bien qu’elle implique des artistes aux parcours et visions différents, tous sont animés d’une sensibilité commune de réaction aux complexités et contradictions de la réalité et usent de moyens d’expression aussi divers que la peinture, la sculpture, l’installation, la vidéo, la photographie mais aussi la performance, l’action de rue ou encore la musique. Pratiquant ces registres à leur frontière la plus expérimentale, cela leur offre la possibilité de naviguer et négocier au sein même des tensions entre la (néo)modernité et la tradition, la réalité et l’imagination, l’engouement collectif et la liberté individuelle, l’histoire et la mémoire, les nouveaux médias et les langages établis, et, finalement, entre le global et le local.

Le résultat de leur travail et démarches respectives ne se limite pas uniquement a la novation mais devient, de fait, un processus ouvert permettant au public de partager leurs différentes expériences dans ce moment historique particulier.