ART | EXPO

Printemps à Coconino

12 Jan - 18 Mar 2017
Vernissage le 12 Jan 2017 à partir de 18:00

L’exposition « Printemps à Coconino » présente au Centre d'art contemporain La Traverse, à Alfortville, les œuvres du duo d’artistes Hippolyte Hentgen. Des collages, dessins et peintures qui revisitent l’héritage des dessins animés et autres images reproduites industriellement.

L’exposition « Printemps à Coconino » au Centre d’art contemporain La Traverse d’Alfortville présente le travail d’Hippolyte Hentgen, duo artistique composé de Gaëlle Hippolyte et de Lina Hentgen, autour des dessins animés et de l’héritage artistique.

Détournement d’images tirées de dessins animés et de bandes dessinées

Les œuvres d’Hippolyte Hentgen se nourrissent d’innombrables images et documents graphiques de provenances diverses qui sont transformés, fragmentés, découpés, collés, marqués et associés au dessin et à la peinture. Les dessins animés, les bandes dessinées et les images reproduites industriellement sont au cœur de l’exposition dont le titre, « Printemps à Coconino », est une référence à un comté de l’Arizona où sont situées les aventures du personnage Krazy Kat, dans le comic strip éponyme de George Herriman publié de 1913 à 1944.

La vidéo intitulée The Hound And The Rabbit, résulte de manipulations effectuées sur le dessin animé américain du même titre. Des marquages à l’encre de Chine et des caches ont été appliqués sur la pellicule : le tracé tremblé et incertain de ces dessins et les craquelures laissées par l’encre lors du séchage s’opposent au mouvement naturel des dessins animés qui ne peuvent fonctionner que s’ils se succèdent de façon fluide. Les craquèlements sont sur le générique si nombreux qu’ils recouvrent complètement le nom du producteur, Rudolf Hising.

Donner un caractère unique à des images issues de la reproduction de masse

Les œuvres d’Hippolyte Hentgen sont guidées par la volonté d’investir d’un caractère unique des réalisations graphiques pourtant effectuées à quatre mains et qui se nourrissent d’images issues d’un processus de reproduction de masse. Chaque création tire du flux d’images anonymes des éléments qui, détournés et intégrés dans de nouvelles œuvres, y gagnent une substance.

A travers leurs processus de détournement, les œuvres d’Hippolyte Hentgen redonnent vie et valeur à des figures oubliées ou à des images devenues clichés et autres personnages laissés pour compte de la culture occidentale moderne et populaire. Les fragments utilisés sont parfois disséminés entre plusieurs supports. D’autres fois, au contraire, des éléments d’origines disparates sont réunis en un seul cadre. S’inspirant du flux abondant et varié auquel elles s’abreuvent, les créations d’Hippolyte Hentgen confrontent, de façon harmonieuse ou plus abrupte, la perfection mécanique d’images produites en multiples exemplaires et l’irrégularité naturelle des traits répétés à la main.