Cette page a été un peu chahutées en passant de l’ancien au nouveau site, les corrections sont en cours.  
Non classé

Portraits. Turin 2010

28 Juil - 01 Sep 2012
Vernissage le 28 Juil 2012

Le travail d’Aurore Valade attache une attention particulière aux aspects historiques et théoriques. Son professionnalisme précis et rigoureux lui permet de maintenir un équilibre subtil entre recherche et technique, non sans négliger bien sûr une bonne dose d’ironie.

Communiqué de presse
Aurore Valade
Portraits. Turin 2010

Le projet est né d’une recherche originale et attentive. Il prévoit la réalisation d’images photographiques composées selon trois genres de la peinture classique — le portrait, les scènes d’intérieur et les vedute — qui convoquent de nombreuses références artistiques et culturelles et répondent à une étude précise. Les sujets des photographies d’Aurore Valade sont les Turinois. Ces derniers sont représentés de profil, sur un fond blanc à l’intérieur de leur appartement. Sur chaque image, une fenêtre ou une baie permet d’apercevoir une vue de la ville en perspective. Les intérieurs sont étudiés de manière méticuleuse par l’artiste, qui a choisi personnellement les espaces et les a réaménagés en changeant la disposition des meubles et des objets. Il s’agit de donner une dimension picturale appropriée au résultat. En outre, un clin d’oeil est donné à l’actualité, à travers la présence d’une revue ou d’une télévision allumée.

Le titre de chaque œuvre se lit de manière intelligible sur ces supports chaque photographie traduit trois références esthétiques à l’histoire de l’Art. La première est celle du portrait, toujours saisi de profil. Ici, l’artiste a choisi de prendre comme modèle les peintres de la Renaissance italienne et parmi eux le célébrissime portrait du duc d’Urbino par Piero della Francesca. Elle s’est aussi inspirée des photographies tirées de traités d’ethnologie et d’anthropologie culturelle, auxquels se conjuguent certaines tendances récentes de l’art contemporain (on pense par exemple aux travaux de Thomas Ruff et de Jeff Wall). La deuxième est celle des scènes intérieurs avec un renvoi à l’atmosphère des maîtres flamands. Enfin, la dernière citation est celle de la perspective, référence explicite là encore à la Renaissance. Chaque composition naît d’un minutieux travail de photomontage et de retouches, afin de donner à chaque photographie les caractéristiques d’une œuvre classique. Mais, par une volonté affichée de l’artiste et en dépit des interventions techniques et des redéfinitions, les photographies maintiennent toujours une force réaliste et restent fidèles à la vérité du moment effectif de la prise.

L’ensemble du projet est pensé comme une série, dans laquelle les œuvres se succèdent les uns aux autres, créant ainsi une suite harmonique de figures, d’intérieurs et de perspectives. La photographie qui conclut ce cycle, Il signore dei sentimenti, hommage au réalisateur Eric Rohmer récemment disparu, présente quelques différences sensibles dans sa composition sans remettre en cause les grandes lignes du projet. Du point de vue théorique, toute la recherche d’Aurore Valade naît d’une réflexion complexe, qui, comme nous avons pu le voir, réunit en soi des sources d’inspiration très diverses. Ses œuvres peuvent convoquer explicitement là des philosophes français Michel Foucault et Jean Baudrillard: le premier par la réflexion sur le concept de représentation et sa mise en question à l’époque contemporaine; le second pour les approchent théoriques de la photographie et son rapport, à la fois évident et problématique du point de vue ontologique, avec le réel.
Maria Cristina Strati

Vernissage
Samedi 28 juillet 2012 à partir de 18h

AUTRES EVENEMENTS Non classé