ART | EXPO

Pipeline Field

01 Juil - 05 Nov 2017
Vernissage le 30 Juin 2017

L’exposition « Pipeline Field » au FRAC Alsace, à Sélestat, dévoile une installation monumentale de Michael Beutler en forme d’unité de production collective, libre et évolutive. Une œuvre qui nourrit un questionnement sur le monde du travail et ses évolutions actuelles ainsi que sur la place de l’humain dans les systèmes productifs contemporains et à venir.

L’exposition « Pipeline Field » au Fonds régional d’art contemporain Alsace, à Sélestat, présente une installation monumentale de Michael Beutler, une véritable chaîne de production qui inspire une réflexion sur les modes de production industriels et sur le monde du travail.

Les installations ouvertes, évolutives et collaboratives de Michael Beutler

L’exposition s’inscrit dans le cadre de la série d’événements intitulée « Le travail à l’œuvre » que les FRAC du Grand Est organisent cet été autour d’un thème commun d’exposition : le travail. Une thématique avec laquelle la pratique de l’artiste allemand Michael Beutler entre particulièrement en résonnance.

Pour chacune de ses créations, le plasticien invente en effet de nouveaux outils et modes de production. Il conçoit lui-même des machines archaïques, qui lui servent à transformer des matériaux rudimentaires en éléments de structure pour des œuvres monumentales. Enfin, ses œuvres se caractérisent par leur aspect ouvert et évolutif et par la dimension sociale et collaborative de leur processus de réalisation.

Pipeline Field : une chaîne de production expérimentale

L’installation Pipeline Field est composée de trois machines imaginées par Michael Beutler afin de produire une multitude de pipelines sculpturaux à partir du matériau de la marque Tetra Pak®. Inspirée par une usine de Rotterdam hérissée de tubes en métal, l’œuvre fait de la salle d’exposition un vrai espace de production expérimentale.

A travers l’œuvre Pipeline Field, Michael Beutler entend renverser les critères qui dominent dans le monde de l’industrie et de l’économie actuel : ici, l’objectif de la chaîne de production n’est pas de fournir un produit parfait mais au contraire d’être l’outil d’une fabrication artisanale et inventive. Loin d’être standardisées, les sculptures générées résultent d’une exploitation libre des propriétés du matériau, des variations de ses teintes et des diamètres. Les erreurs, défauts et autres aléas de la fabrication font partie du processus, dont ils obligent à modifier le cours, comme de l’œuvre finale.

Par ailleurs, le projet Pipeline Field repose sur une création humaine et collective qui rejette la vision moderne d’un travail robotisé et numérisé. Il souligne qu’il ne peut exister de travail ni d’œuvre sans interactions sociales et sans partage de savoirs, d’expériences et de gestes.